GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Automobile: vers des taxes de 25% sur les voitures importées aux Etats-Unis?

    media Le président américain a annoncé de possibles nouvelles taxes après l'annonce d'un plan social chez General Motors. Reuters

    Le président américain menace à nouveau d’imposer des taxes de 25% sur les  voitures importées aux Etats-Unis. Un projet déjà évoqué avant l’été, mais qui avait été remis dans les cartons après un accord conclu fin juillet avec le président de la Commission européenne. Donald Trump relance ce projet de taxe après l’annonce d’un plan social chez General Motors.

    Avec notre correspondante à Washington,  Anne Corpet

    Ce serait une escalade sérieuse dans le conflit commercial qui oppose les Etats-Unis au reste du monde. Dans un tweet publié mercredi 28 novembre 2018, le président américain estime que si les voitures importées étaient taxées à 25%, General Motors ne fermerait pas ses usines. Le constructeur a annoncé en début de semaine un plan social qui prévoit la suppression de près de 15 000 emplois aux Etats-Unis. Cela a suscité la colère de Donald Trump, qui avait promis de relancer ce secteur.

    Dans sa série de tweets, mercredi, le président a rappelé qu’une taxe existe depuis longtemps sur les camionnettes importées, et qu’elle a protégé la production américaine de pick-up. « Le président a un grand pouvoir sur cette question », ajoute-t-il, laissant planer la menace d’une décision unilatérale et rapide de la Maison Blanche. Les élus du Congrès ont déjà fait part de leur hostilité à l’instauration de telles taxes. Inquiets des décisions intempestives de l’hôte du Bureau ovale, certains législateurs ont même évoqué la possibilité de limiter le pouvoir présidentiel sur l’imposition de droits de douane.

    ►À relire : Le torchon brûle entre Donald Trump et General Motors

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.