GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Avril
Mercredi 17 Avril
Jeudi 18 Avril
Vendredi 19 Avril
Aujourd'hui
Dimanche 21 Avril
Lundi 22 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: Donald Trump s'en prend de nouveau violemment au procureur Mueller

    media Donald Trump lors d'un meeting dans le Mississipi, le 26 novembre 2018. REUTERS/Kevin Lamarque

    Le président américain compare l’enquête du procureur Mueller à l’époque noire du Maccarthysme et n’exclue pas de gracier Paul Manafort, son ancien directeur de campagne inculpé par le procureur indépendant. C’est ce qui ressort d’une interview accordée ce mercredi 28 novembre par Donald Trump au New York Post. Face à ces attaques, un groupe bipartisan de sénateurs a tenté de faire passer un texte pour protéger le procureur, mais sans succès.

    Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

    Les charges du président contre le procureur Mueller sont constantes mais depuis quelques jours, elles prennent une tournure plus agressive. Dans une interview au New York Post, Donald Trump compare Robert Mueller à John McCarthy qui a harcelé dans les années 50 des centaines de personnalités soupçonnées de sympathies communistes.

    Sur son fil Twitter, le président américain a publié une photo montage sur laquelle le procureur se retrouve derrière les barreaux accusé de trahison. Ces attaques inquiètent au congrès où trois sénateurs ont tenté de faire voter une loi pour protéger l’enquête du procureur. Mais le texte a été bloqué par un élu républicain et n’a pas été soumis au vote.

    Jeff Flake, un élu républicain de l’Arizona s’en désole. Il estime que la Maison Blanche menace réellement le travail du procureur. « Le ministre de la Justice a été limogé et remplacé par quelqu’un d’ouvertement hostile à l’enquête de Mueller, explique-t-il. Le président tweete chaque jour pour ridiculiser Robert Mueller donc je ne comprends pas pourquoi mes collègues n’en font pas plus pour protéger le procureur spécial ».

    En attendant de convaincre ses collègues, le sénateur Jeff Flake, qui prendra sa retraite fin décembre, a décidé de s’opposer à toutes les nominations de juges proposées par la Maison Blanche et qui doivent être confirmées par le Sénat.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.