GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    G20: Theresa May en Argentine, une première depuis la guerre des Malouines

    media La première ministre britannique Theresa May est reçue par le président argentin Mauricio Macri, à son arrivée au sommet du G20, à Buenos Aires le 30 novembre 2018. REUTERS/Marcos Brindicci

    Theresa May est arrivée en Argentine pour participer au sommet du G20. Une première pour un dirigeant britannique depuis la guerre des Malouines, en 1982. Dépendant de la relation avec l’UE, le territoire situé au large de l'Argentine et administré par le Royaume-Uni s'inquiète de l’approche du Brexit.

    Theresa May a insisté dans l’avion qui la conduisait à Buenos Aires : la position britannique sur la souveraineté du royaume aux Malouines n’a pas changé ; ce qui a changé, en revanche, c’est que la relation entre l’Argentine et le Royaume-Uni s’est améliorée ces derniers mois, a-t-elle expliqué. Pour preuve, l’ouverture d’une nouvelle liaison aérienne directe entre les îles et le continent sud-américain.

    Buenos Aires n'avait jamais reconnu la domination britannique depuis le XIXe siècle et, en 1982, la dictature militaire en place a envahi le territoire. Sans succès. À l'inverse de sa prédécesseure Christina Kirchner, le gouvernement de Mauricio Macri est moins attaché à dénoncer l'occupation d'une partie de son territoire. En octobre, le ministre argentin des Affaires étrangères estimait toutefois que le Brexit pourrait être l’occasion pour son pays de se rapprocher des îles britanniques.

    Les 3 400 habitants des Malouines s’inquiètent pour leur avenir. L’économie de l’île est dominée par l’exportation de sa pêche vers l’Union européenne (UE), encore sans barrière douanière. L’activité représente 40 % de son PIB, suivie par la production de viande et de laine. Une sortie de l’UE sans accord pourrait faire baisser le budget national de 16 %, selon les experts. Mais elle pourrait aussi entraîner la redéfinition des liens des îles Malouines avec le Royaume-Uni et l'Argentine.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.