GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Climat: la BEI va «arrêter de financer les projets liés aux énergies fossiles après 2021» (officiel)
    • Jihadistes détenus en Syrie: Washington juge «irresponsable» de demander à l'Irak de les juger (responsable)
    • Le Sénat rejette le projet de budget de la Sécu pour protester contre le «mépris» de Macron
    • Foot: la France qualifiée pour l'Euro 2020 après le match nul entre la Turquie et l'Islande (0-0)
    • Éliminatoires CAN 2021: les Comores gagnent au Togo (1-0), le Kenya tient l’Égypte en échec (1-1) dans le groupe G.
    • Fusillade dans un lycée près de Los Angeles: deux des victimes sont décédées, le suspect interpellé
    • L'UE lance une procédure contre le Royaume-Uni pour ne pas avoir nommé de commissaire (officiel)
    • Manifestations à Hong Kong: mort d'un homme de 70 ans blessé par un jet de brique (hôpital)
    • Les eurodéputés valident la candidature du Français Thierry Breton à la Commission européenne (sources parlementaires)
    • Au moins 7 personnes touchées par des tirs dans un lycée près de Los Angeles (shérif et médias)
    • Premier décès en Belgique attribué à l'usage de la cigarette électronique (ministre)
    Amériques

    Une haute responsable du groupe chinois Huawei arrêtée au Canada

    media Devant l'entrée de l'entreprise Huawei à Pékin, le 5 décembre 2018. REUTERS/Thomas Peter

    La directrice financière du géant chinois des télécoms, Meng Wanzhou, a été arrêtée au Canada et fait maintenant face à une demande d'extradition des Etats-Unis, a annoncé, mercredi 5 décembre, le ministère canadien de la Justice.

    « Meng Wanzhou a été arrêtée le 1er décembre à Vancouver. Les Etats-Unis réclament son extradition et une audition pour sa remise en liberté conditionnelle doit avoir lieu vendredi », a indiqué un porte-parole du ministère canadien de la Justice à l'AFP, confirmant des informations de presse selon lesquelles Washington soupçonnerait Meng Wanzhou de violation des sanctions américaines contre l'Iran.

    « Puisqu'une interdiction de publication est en vigueur, nous ne pouvons pas fournir pour l'instant de plus amples détails », a précisé ce porte-parole, Ian McLeod. « L'interdiction a été demandée par Mme Meng », a-t-il dit.

    En avril, le quotidien Wall Street Journal a rapporté que la justice américaine avait ouvert une enquête pour établir si Mme Meng avait enfreint les sanctions américaines contre l'Iran.

    Soupçons d'exportations vers l'Iran

    Les autorités américaines soupçonneraient Huawei d'avoir exporté depuis au moins 2016 des produits d'origine américaine vers l'Iran et d'autres pays visés par des sanctions américaines, en violation des lois des Etats-Unis. Le gouvernement fédéral américain a demandé officiellement en début d'année à ses opérateurs télécoms de ne pas s'équiper chinois.

    Plusieurs élus du Congrès, repris par l'AFP, voyaient notamment dans Huawei « une menace pour la sécurité des Etats-Unis », invoquant des rapports du groupe « avec le Parti communiste chinois ainsi qu'avec les services de sécurité et de renseignement chinois ». Mme Meng est la fille de Ren Zhengfei, fondateur de Huawei en 1987, et ancien officier de l'Armée populaire de libération.

     → A (RE)LIRE : Le Pentagone interdit les téléphones chinois Huawei et ZTE à ses soldats

    Le géant des télécoms a déclaré, quelques heures après son arrestation, n'avoir aucune connaissance de méfaits présumés de la part de sa directrice financière.

    Une période difficile

    C’est donc une période difficile pour Huawei, vue comme une entreprise proche du pouvoir, indique notre correspondant à Shanghai, Simon Leplâtre. Pour cette raison, l’entreprise est exclue des appels d’offres pour le développement du réseau 5G, dans de nombreux pays : aux Etats-Unis, mais aussi en Australie, en Nouvelle Zélande. D’autres pays comme l’Allemagne ou la France se méfient aussi de Huawei pour des réseaux aussi stratégiques.

    En Chine, les réactions sont très patriotiques : les internautes voient dans cette arrestation une manoeuvre politique des Etats-Unis en pleine guerre commerciale. Et certains appellent déjà à boycotter les produits d’Apple en représailles.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.