GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 6 Décembre
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Canada: réunion houleuse en perspective entre Trudeau et les provinces

    media Le Premier ministre canadien devra notamment faire face aux critiques de la Première ministre de la province d'Alberta. REUTERS/Chris Wattie

    Le Premier ministre canadien va sans doute passer un mauvais moment ce vendredi alors qu’il rencontre plusieurs de ses homologues des provinces à Montréal au Québec. Plusieurs des Premiers ministres à la table de discussion en veulent à Justin Trudeau dont le gouvernement va imposer à plusieurs provinces une taxe sur le carbone dès janvier 2019. Une mesure qui va coûter des emplois selon plusieurs des chefs de gouvernement provinciaux.

    Avec notre correspondante à Québec, Pascale Guéricolas

    La tension qui prévaut quelques heures avant la rencontre entre Justin Trudeau et les Premiers ministres des provinces illustre bien les contradictions du gouvernement canadien.

    D’un côté, le gouvernement central fait un premier pas pour donner un prix à la pollution en imposant une taxe sur le carbone aux provinces qui ne disposent pas d’une mesure équivalente. De l’autre, il cherche des moyens pour permettre aux régions productrices de gaz et de pétrole comme l’Alberta de surmonter la baisse du prix de vente du pétrole.

    Le cas épineux de l'Alberta

    La Première ministre de cette province, qui a longtemps été un moteur de croissance de l’économie canadienne, exige une aide du gouvernement central. Elle reproche à Justin Trudeau ne pas mettre en place les oléoducs qui permettraient d’exporter son pétrole ailleurs qu’aux Etats-Unis, et donc d’obtenir de meilleurs revenus pour cette ressource.

     → A (RE)LIRE : Canada: la justice rejette le projet d'agrandissement de l'oléoduc TransMountain

    Cependant, confronté à l’opposition des tribunaux, le gouvernement canadien ne peut mettre ces infrastructures en place. Finalement, il est plus « vert » qu’il ne le souhaiterait.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.