GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Janvier
Dimanche 20 Janvier
Lundi 21 Janvier
Mardi 22 Janvier
Aujourd'hui
Jeudi 24 Janvier
Vendredi 25 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Canberra s'inquiète de la disparition possible en Chine d'un dissident de nationalité australienne, l'écrivain Yang Hengjun
    • Cable sous-marin rompu: panne gigantesque d'internet à Tonga, pays virtuellement coupé du monde
    • En Thaïlande, le roi Maha Vajiralongkorn signe un décret annonçant la tenue prochaine d'élections législatives
    • Tennis-Open d'Australie: l'Américaine Serena Williams battue en quarts malgré 4 balles de match face à la Tchèque Karolina Pliskova
    • Le Japon enregistre l'an dernier son premier déficit commercial depuis 2015
    Amériques

    Trump annonce le départ de John Kelly, secrétaire général de la Maison Blanche

    media Le président américain Donald Trump ici avec John Kelly, secrétaire général de la Maison Blanche, le 10 octobre 2018 au Bureau ovale, à la Maison Blanche. REUTERS/Jonathan Ernst

    John Kelly quitte la Maison Blanche. Le départ du directeur du cabinet de Donald Trump était pressenti depuis plusieurs semaines, mais n’a été annoncé par Donald Trump que samedi 8 décembre devant les journalistes à la Maison Blanche. Depuis longtemps, ce général quatre étoiles entretenait des relations notoirement tumultueuses avec le président américain : selon CNN, les deux hommes ne se parlaient plus. À son arrivée, il y a près de dix-huit mois, il avait pourtant été bien accueilli par Donald Trump.

    « John Kelly partira à la fin de l’année », a déclaré Donald Trump devant les journalistes à la Maison Blanche. Il a également indiqué que le nom du successeur de ce militaire serait annoncé « dans un jour ou deux ». John Kelly s’ajoute à la liste des départs autour du président, qui remet à plat son équipe dans un contexte troublé par l’enquête russe et avant l’élection de 2020.

    Le poste de secrétaire général de la Maison Blanche est un poste clé pour la présidence américaine. Bras droit du président, le secrétaire général est le coordonnateur de l’action de l’administration.

    « C’est un gars super », a ajouté le 45e président des États-Unis à propos de John Kelly, précisant qu’il avait « beaucoup apprécié ses services ».

    Arrivé pour mettre de l’ordre dans une Maison Blanche au fonctionnement chaotique et souvent confus, au rythme des réactions imprévisibles du président. La tâche était considérable et John Kelly a parfois montré des signes de découragement. « J'imagine que j'ai dû faire quelque chose de mal et Dieu m'a puni », avait-il lâché en mars 2018 sur le ton de l'autodérision à propos de ses fonctions aux côtés de Donald Trump. Car les interrogations sur le départ de John Kelly étaient alimentées par la dégradation des relations entre les deux hommes.

    Après avoir occupé le poste de ministre de la Sécurité intérieure pendant les six premiers mois de la présidence, John Kelly est arrivé à la Maison Blanche quelques mois à peine après le renvoi par Donald Trump du directeur du FBI et la nomination du procureur spécial Robert Mueller, chargé de mener l’enquête sur les soupçons de collusion entre l’équipe de campagne de Donald Trump et Moscou.

    ANALYSE
    John Kelly était un général que Trump avait nommé pour faire le ménage à une époque où la Maison Blanche était en crise. Reince Priebus, le prédécesseur de Kelly, ne tenait pas les rênes, donc John Kelly était là pour justement remettre tout le monde au passe, ce qu’il a fait. Au départ, ça marchait assez bien entre Trump, qui a beaucoup de respect pour les militaires, et Kelly. Malheureusement pour Kelly, il a perdu énormément de crédit début 2018 quand son proche s’est retrouvé dans une obscure affaire de violences conjugales, le général Kelly a très très mal géré cette affaire, donc depuis on peut quand même dire qu’il était en sursis. On sait très bien aussi que Trump était passablement agacé par la raideur toute militaire de Kelly, puis Kelly ne démontrait pas à l’extérieur un respect énorme pour Trump non plus. Il semble que depuis les midterms, Trump profite du moment où la purge est inévitable pour se débarrasser sans regret d’un bonhomme qui était utile à un moment donné où il fallait faire le ménage et dont il n’a plus besoin maintenant.
    Selon Olivier O Mahony, auteur de «La galaxie Trump, l’empire du chaos», un livre paru chez Plon, le général des Marines à la retraite agaçait Trump par sa «raideur toute militaire». 08/12/2018 - par Anne Corpet Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.