GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Janvier
Dimanche 20 Janvier
Lundi 21 Janvier
Mardi 22 Janvier
Aujourd'hui
Jeudi 24 Janvier
Vendredi 25 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Canberra s'inquiète de la disparition possible en Chine d'un dissident de nationalité australienne, l'écrivain Yang Hengjun
    • Cable sous-marin rompu: panne gigantesque d'internet à Tonga, pays virtuellement coupé du monde
    • En Thaïlande, le roi Maha Vajiralongkorn signe un décret annonçant la tenue prochaine d'élections législatives
    • Tennis-Open d'Australie: l'Américaine Serena Williams battue en quarts malgré 4 balles de match face à la Tchèque Karolina Pliskova
    Amériques

    Charlottesville: le néo-nazi James Fields condamné à la prison à vie

    media James Fields (g) à Charlottesville, le 12 août 2017, lors d'un rassemblement de groupuscules d'extrême droite. REUTERS/Eze Amos/File Photo

    Le meurtrier de Charlottesville aux Etats-Unis, jugé pour avoir volontairement lancé sa voiture à pleine vitesse contre un rassemblement antiraciste le 12 août 2017, a été condamné ce mardi 11 décembre à la prison à perpétuité.

    Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

    James Fields, 21 ans, est resté impassible à l’écoute du verdict. Au cours des deux semaines du procès, ce militant néo-nazi n’a pas démenti avoir volontairement foncé dans la foule avec sa voiture le 12 août 2017 à Charlottesville, en Virgine. Ses avocats ont fait valoir qu’il avait agi car il craignait d’être pris à partie par les manifestants anti-racistes, mais les jurés n’ont pas retenu cette explication.

    Heather Heyer, 32 ans, avait été tuée sur le coup, et 35 autres personnes avaient été blessées. Certaines d’entre elles sont venues témoigner à la barre de leurs souffrances et de l’impact psychologique de cette attaque. Les manifestants protestaient contre la présence de centaines de suprémacistes blancs venus contester le projet de déplacement d’une statue du général confédéré Robert Lee.

    L’épisode avait suscité la première crise politique importante du mandat de Donald Trump. Le président avait déclaré qu’il y avait des gens biens des deux côtés, pour finalement condamner la violence des néo-nazis.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.