GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Janvier
Dimanche 20 Janvier
Lundi 21 Janvier
Mardi 22 Janvier
Aujourd'hui
Jeudi 24 Janvier
Vendredi 25 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Canberra s'inquiète de la disparition possible en Chine d'un dissident de nationalité australienne, l'écrivain Yang Hengjun
    • Cable sous-marin rompu: panne gigantesque d'internet à Tonga, pays virtuellement coupé du monde
    • En Thaïlande, le roi Maha Vajiralongkorn signe un décret annonçant la tenue prochaine d'élections législatives
    • Tennis-Open d'Australie: l'Américaine Serena Williams battue en quarts malgré 4 balles de match face à la Tchèque Karolina Pliskova
    Amériques

    Argentine: des cadres de Ford condamnés pour collaboration avec la dictature

    media Pedro Muller, ancien cadre de Ford en Argentine, condamné à dix ans de prison pour sa collaboration avec la dictature (1976-1983). Juan MABROMATA / AFP

    Une première en Argentine: au terme d'un long procès, deux cadres du constructeur automobile américain Ford ont été condamnés pour complicité avec la dictature militaire en place entre 1976 et 1983.

    Avec notre correspondant à Buenos Aires, Jean-Louis Buchet

    « Nous avons été enlevés par des militaires à l’intérieur de l’usine. Ford était complice de la dictature », racontait en 2006 Pedro Norberto Troiani, ancien syndicaliste de la filiale argentine du constructeur américain après avoir déposé une plainte contre Ford et les dirigeants de la compagnie en place lors du coup d’État de mars 1976.

    Selon Pedro Norberto Troiani et les 23 autres plaignants, tous d’anciens ouvriers qui ont survécu à la répression, le directeur de l’usine de l’époque, Pedro Muller, avait ouvertement salué le putsch, tandis que le chef de la sécurité de Ford, Héctor Sibilla, fournissait aux militaires des renseignements sur de prétendus « subversifs ».

    Falcon, modèle préféré des putschistes

    Douze ans après, la justice a donné raison à Pedro Norberto Troiani en condamnant Pedro Muller à dix ans de réclusion, Héctor Sibilla à douze ans et l’ancien général Santiago Riveros, qui commandait la base militaire de Campo de Mayo où les ouvriers ont été détenus et torturés, à quinze ans.

    D’autres procès pour complicité avec la dictature sont en cours contre des entreprises étrangères et argentines. Mais celui de Ford apparaît d’autant plus emblématique que les militaires utilisaient pour les enlèvements des Falcon, alors le modèle le plus vendu par la firme américaine.

    Argentine: d’ex-dirigeants de Ford jugés pour torture

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.