GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Juin
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Aujourd'hui
Mardi 18 Juin
Mercredi 19 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Argentine: le père et le frère du président Macri devant la justice

    media Le président argentin Mauricio Macri, après une conférence de presse à la résidence présidentielle d'Olivos, le 18 juillet 2018. REUTERS/Marcos Brindicci

    Le père et le frère du président argentin doivent comparaître devant la justice ce jeudi dans une affaire de pots-de-vin versés sous la présidence de Cristina Kirchner par des concessionnaires de services publics. À l'époque, Franco et Gianfranco Macri étaient actionnaires de deux sociétés autoroutières. Pour l'instant, l'affaire n'émeut pas la présidence.

    Avec notre correspondant à Buenos Aires, Jean-Louis Buchet

    Le juge Claudio Bonadio mène l'enquête dans l'affaire dite des « cahiers de la corruption », qui a révélé l'existence d'un système huilé de pots-de-vin sous les présidences de Nestor et Cristina Kirchner. Selon le journal tenu par l'un des chauffeurs chargé des transferts de fonds, y participaient des sociétés travaillant avec l'Etat dans les travaux publics, l'énergie et les transports, qui versaient 20 % du montant des contrats, en dollars, à la présidence.

    Devant le juge, nombre d'anciens fonctionnaires et de chefs d'entreprise sont passés aux aveux, les hommes d'affaires affirmant généralement avoir été victimes d'une extorsion de la part du pouvoir.

    Il y a eu des détentions et des mises en examen, y compris parmi les capitaines d'industrie les plus puissants du pays.

    Franco et Gianfranco Macri à la barre

    La comparution de Franco et Gianfranco Macri fait suite aux aveux de l'ancien directeur de l'organe de contrôle des autoroutes, aujourd'hui détenu, qui a affirmé qu'il récoltait 150 000 dollars par mois des sociétés concessionnaires. Parmi celles-ci, deux, dont les Macri étaient actionnaires.

    Mais, selon leurs avocats, à l'époque des faits, ils détenaient moins de 10% du capital et ne participaient donc pas à la direction de celles-ci. On verra ce qu'en pense le juge.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.