GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    ONU: Washington à l'offensive pour stopper le programme balistique iranien

    media Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo (ici septembre 2018) a une nouvelle fois dénoncé l'accord sur le nucléaire iranien conclu en 2015. REUTERS/Brendan McDermid

    Le secrétaire d'Etat Mike Pompeo a fait spécialement le déplacement à New York pour réitérer les inquiétudes américaines sur la multiplication des tirs de missiles iraniens capables d'emporter une tête nucléaire. Le dernier a eu lieu le 1er décembre dernier.

    Avec notre correspondante à New York, Marie Bourreau

    Ce sont à nouveau deux approches, deux discours, qui se sont opposés ce mercredi au Conseil de sécurité de l'ONU. D'un côté, Mike Pompeo, le secrétaire d'Etat américain venu marteler sa position sur l'accord sur le nucléaire iranien signé en 2015 face aux Européens : « Ils le voient comme un pilier central. Pour moi, c'est un désastre. Maintenant, le challenge est le suivant : on continue de voir la République islamique d'Iran se comporter de telle façon que cela ne permet pas d'assurer la sécurité des gens à travers le monde. »

    Faute de pouvoir démanteler cet accord que la France, le Royaume-Uni, la Russie, la Chine et l'Allemagne continuent de soutenir, Mike Pompeo espère sans doute le fragiliser en dénonçant des tirs de missiles balistiques à vocation nucléaire.

    Nouvelle coalition

    Les Européens ont vivement réagi à l'image de Francois Delattre, l'ambassadeur français : « Nous partageons tous le même objectif : empêcher l'Iran de se doter de l'arme nucléaire. C'est bel et bien ce qu'a permis de mettre en place pour 10 ans le JCPOA auquel il n'y a aujourd'hui aucune alternative crédible. L'effondrement de cet accord marquerait un grave retour en arrière dont nous payerions tous le prix. »

    Les Etats Unis ont toutefois assuré vouloir monter une coalition de pays inquiets du programme balistique iranien sans donner plus de détails sur cette initiative qu'ils entendent diriger.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.