GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Auditionné au Sénat, l’ancien patron du FBI, James Comey attaque Donald Trump

    media L'ancien directeur du FBI, James Comey s'adressant à la presse après son audition devant le Congrès américain, le 7 décembre à Washington. REUTERS/Joshua Roberts

    L’ancien directeur du FBI a de nouveau été entendu lundi 17 décembre, devant la commission judiciaire du Sénat. Une audition demandée par les républicains qui souhaitaient entendre James Comey sur l’affaire des emails d’Hillary Clinton, l’une des obsessions du président Donald Trump. Entendu à huis clos, James Comey n’a néanmoins pas mâché ses mots devant la presse à l’issue de son audition.

    Avec notre correspondante à Washington,  Anne Corpet

    James Comey a été entendu pendant près de six heures par les sénateurs. L’ancien directeur du FBI est sorti visiblement agacé de cette audition qui portait essentiellement sur la manière dont l’agence fédérale a géré l’affaire des emails d’Hillary Clinton pendant la campagne présidentielle de 2016. Pour l’ancien numéro un du FBI, les attaques constantes de la Maison blanche contre l'agence fédérale doivent cesser.

    « Un silence honteux »

    S’adressant à la presse, James Comey a notamment dénoncé l’inaction du parti républicain. « La réputation du FBI est mise à mal parce que le président des Etats-Unis et ses acolytes mentent constamment à ce sujet. Beaucoup de gens honnêtes croient ces inepties. Les gens mieux informés, en particulier les élus républicains doivent avoir le courage de se lever et de dire la vérité. Ils ne doivent pas être effrayés par de vilains tweets ou par leur base électorale. Il y a une vérité et ils ne la disent pas. Leur silence est honteux ».

    Interrogé à l’issue de l’audition de James Comey, un élu démocrate de la commission judiciaire du Sénat a renchéri : « il s’agissait du dernier souffle de la majorité républicaine à la Chambre, pour tenter de protéger l'administration Trump », a t-il déclaré. Les démocrates, qui ont remporté la majorité à la Chambre, prendront la tête de cette commission au mois de janvier.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.