GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 23 Septembre
Mardi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    «Guacho», chef dissident des FARC, abattu à la frontière équato-colombienne

    media Un soldat colombien se prépare à une opération militaire en avril 2018 après l'enlèvement l'assassinat de deux journalistes et de leur chauffeur. Raul ARBOLEDA / AFP

    Walter Arizala, alias Guacho, était l'un des fugitifs les plus recherchés à la fois en Équateur et en Colombie. Chef d'un groupe dissident de la guérilla des FARC ayant refusé les accords de paix, il était responsable de plusieurs attentats, enlèvements et assassinats depuis un an dans la région de San Lorenzo, notamment des trois membres de l'équipe journalistique du quotidien El Comercio. « Guacho » a été abattu ce vendredi 21 décembre.

    Avec notre correspondant à Quito, Eric Samson

    Walter Arizala, alias Guacho a été abattu avec l'un de ses hommes au cœur de son bastion, à quelques 10 kilomètres à vol d'oiseau de la frontière équatorienne, tout près de la rivière Mira.

    Formant partie de la force conjointe Hercule, des soldats, policiers et membres du parquet colombien ont déniché « Guacho » près du petit village de Llorente, aux abords de la route qui relie les villes colombiennes de Pasto et Tumaco.

    Dans cette région que se disputent ex-guérilleros et trafiquants de drogue, ont été détectés plus de 170 000 hectares de plantation de coca. En octobre 2017, la capture de trois de ses hommes de confiance a lancé « Guacho » sur la voie d'une escalade de violence qui lui a finalement été fatale.

    En janvier dernier, il a fait exploser une voiture piégée derrière le quartier général de la police à San Lorenzo puis une mine qui a provoqué la mort de quatre soldats à Mataje. Il a également enlevé un journaliste, un photographe et leur chauffeur le 26 mars et les a fait assassiner en avril. Un couple de civils a partagé le même sort.

    Désigné comme l'homme à abattre par Quito et Bogota, Walter Arizala était à la tête de 120 à 150 hommes armés et quelque 5 000 miliciens toujours très présents dans la région.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.