GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Nicaragua: une deuxième journaliste de la chaîne 100% Noticias arrêtée

    media Des protestations contre les arrestations de Miguel Mora et Lucia Pineda devant l'ambassade du Nicaragua, à San José, au Costa Rica, le 22 décembre. EZEQUIEL BECERRA / AFP

    Une deuxième journaliste de la chaîne d'informations nicaraguayenne 100% Noticias, a été accusée dimanche 23 décembre de «terrorisme» et «conspiration», et placée en détention préventive. La chaîne 100 % Noticias a été fermé par le gouvernement de Daniel Ortega.

    100% Noticias, une chaîne du câble a été l'un des médias les plus critiques depuis le début des manifestations antigouvernementales au Nicaragua. Des manifestations sévèrement réprimées. Les ONG dénombrent au moins 320 morts au cours de ses huit derniers mois. Samedi, le propriétaire de la chaîne, le journaliste Miguel Mora, avait déjà été inculpé pour « conspiration » et « terrorisme », et aussitôt  emprisonné.

    La directrice de la rédaction de 100% Noticias, Lucia Pineda, 45 ans, qui a la double nationalité nicaraguayenne et costaricienne, vient donc d’être placée en détention préventive. Elle est accusée à son tour de  « provocation, incitation et conspiration à commettre des actes terroristes ». La date de son procès a été déjà fixée au 25 janvier.

    Demande de libération

    Le Comité pour la protection des journalistes, basé à New-York, a demandé aux autorités la libération « immédiate » des journalistes de 100% Noticias. Le président du Costa Rica, Carlos Alvarado, a déploré, dans un tweet, le recours à la « prison préventive », tandis que le consul de ce pays à Managua, Oscar Camacho, a annoncé qu'il fournirait un « suivi » et une « assistance consulaire » à la journaliste.

    Depuis huit mois, plus de 600 manifestants ont été jetés en prison, dont plus de la moitié ont déjà été condamnés à de lourdes peines pour « terrorisme ». Cette nouvelle mise en accusation s'inscrit dans une vaste offensive Daniel Ortega contre les organisations des Droits de l'homme et les opposants. Objectif de l’ancien guérillero : se maintenir au pouvoir.

    ( Avec AFP )

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.