GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Washington promet des mesures sanitaires après la mort d'un enfant migrant

    media Une file de migrants centraméricains attendant une distribution de nourritures à El Paso le 25 décembre 2018. REUTERS/Jose Luis Gonzalez

    Le président américain se bat depuis son élection pour faire construire un mur à la frontière avec le Mexique alors que le drame des séparations des familles de migrants divise les Américains. Mercredi 26 décembre, les autorités ont annoncé un renforcement des mesures sanitaires, notamment pour mieux protéger les enfants, une décision qui fait suite à la mort de deux migrants de 7 et 8 ans.

    Avec notre correspondant à New York, Grégoire Pourtier

    Selon les autorités américaines, 60 % des migrants actuels traversant clandestinement la frontière le font en famille, et donc avec des enfants, parfois très jeunes. Or le système existant n’a pas été initialement créé pour ce genre de population, et l’accueil est donc inadapté. Mais il est aussi insuffisant : en novembre par exemple, il y a eu près de quatre fois plus de gens arrivant en famille que l’année précédente sur la même période.

    Le point de rupture pourrait donc avoir été atteint. Le jour de Noël, 180 personnes, pour moitié des enfants et leurs parents, ont ainsi été relâchés par la police aux frontières dans la ville d’El Paso, au Texas. Amenés en car à une station de bus, ils ont été laissés là.

    Rapidement, ils ont été pris en charge par des associations, installés dans un restaurant voisin pour les nourrir d’abord, puis leur trouver un hébergement d’urgence. La situation a toutefois été moins chaotique que celle du week-end précédent, quand un total de 400 clandestins avaient de même été libérés, mais sans que personne ne soit prévenu.

    Jusqu’à présent, la CPB, la police aux frontières n’a pas donné d’explication précise à ces initiatives, indiquant seulement que les détentions de famille ne pouvaient avoir qu’une durée limitée, et accusant le Congrès « de décennies d’inaction ».

    Etats-Unis: les centres de rétention pour migrants sont-ils bien adaptés?

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.