GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 12 Juillet
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    La lune de miel brésilienne de Benyamin Netanyahu

    media Le président élu du Brésil Jair Bolsonaro et le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu lors de leur rencontre à Rio de Janeiro, le 28 décembre 2018. Frazao/Courtesy of Agencia Brasil/Handout via REUTERS

    Malgré la convocation d’élections anticipées dans son pays, le Premier ministre israélien est au Brésil jusqu’à mardi pour assister à l’investiture du nouveau président Jair Bolsonaro le 1er janvier.

    Avec notre correspondant à Sao Paulo, Martin Bernard

    « Israël, c’est la terre promise, et le Brésil, c’est la terre de la promesse », a déclaré d’emblée Benyamin Netanyahu au terme de son déjeuner avec Jair Bolsonaro au fort de Copacabana. Les deux hommes se sont ensuite rendus dans une synagogue, où le Premier ministre israélien a qualifié son interlocuteur de « mythe », selon le terme déjà employé par les militants du président d’extrême droite.

    Ancien militaire, Jair Bolsonaro n’a jamais fait mystère de son admiration pour Israël, pour sa technologie notamment, en matière de défense et de sécurité.

    Israël est pour lui un allié important, à tel point qu’il envisage de transférer l’ambassade du Brésil de Tel-Aviv vers Jérusalem. Une question polémique qui sera certainement abordée durant les cinq jours de la visite du Premier ministre israélien, puisque Benyamin Netanyahu a décidé de rester au Brésil jusqu’à l’investiture de Jair Bolsonaro à la présidence, le 1er janvier.

    Un signe politique fort, alors que le Premier ministre israélien vient de dissoudre la Knesset et de convoquer des élections anticipées dans son pays.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.