GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 16 Mai
Vendredi 17 Mai
Samedi 18 Mai
Dimanche 19 Mai
Aujourd'hui
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: imbroglio autour de la réduction du nombre de soldats en Afghanistan

    media Des soldats américains en patrouille dans le village de Gul Kalacheh, dans la province de Kandahar, le 19 septembre 2010. REUTERS/Oleg Popov

    Le 19 décembre, Donald Trump avait créé la surprise en annonçant personnellement que les troupes américaines allaient quitter la Syrie. Dans la foulée, on avait également appris que 7 000 hommes allaient aussi être rapatriés d'Afghanistan, soit la moitié des soldats américains présents dans le pays.

    Avec notre correspondant à New York, Grégoire Pourtier

    Les Etats-Unis vont-ils vraiment retirer la moitié de leurs troupes d'Afghanistan ? Dans ce pays, l'armée américaine continue notamment de traquer l'organisation terroriste al-Qaïda, tout en appuyant les forces afghanes.

    Néanmoins, contrairement à la Syrie, où l’ordre de retrait à été signé rapidement, rien n'a encore été confirmé officiellement concernant l’Afghanistan. « Le président n'a pas pris la décision de réduire la présence militaire américaine en Afghanistan », a assuré un porte-parole de la Maison Blanche. Un démenti qui intervient 11 jours après l'annonce du 45e président des Etats-Unis.

    Pourquoi avoir mis tant de temps à démentir l'information ? En se rendant cette semaine sur une base militaire en Irak, le président avait pourtant l'opportunité de mettre, plus vite, les choses au clair.

    Trump convaincu par son entourage de faire marche arrière

    Si Donald Trump a en effet l'envie profonde de retirer les troupes américaines des zones de conflits, son entourage l'en dissuade souvent. Ainsi, alors qu'il plaidait, en tant que candidat, pour un retrait d'Afghanistan, Donald Trump s'était finalement laissé convaincre, une fois élu, d'y envoyer 4 000 hommes supplémentaires.

    Après le tollé international, mais aussi parmi ses partisans, provoqué par sa décision ferme de retirer les troupes américaines de Syrie, le président américain a peut-être préféré calmer le jeu et reculer une nouvelle fois sur ce dossier afghan toujours aussi épineux.

    Entamé il y a déjà 17 ans, ce conflit militaire est d'ores et déjà le plus long de l'histoire des Etats-Unis.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.