GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    «Nous souhaitons que les autorités iraniennes se montrent transparentes dans ce dossier et agissent sans délai pour mettre fin à cette situation inacceptable», a déclaré Agnès Von Der Mühll, porte-parole du Quai d'Orsay, lors d'un point de presse électronique ce mercredi après la révélation dans la presse de cette arrestation, survenue en juin dernier. Roland Marchal, chercheur à l'Institut d'études politiques, est un collègue de Fariba Adelkhah, une Franco-Iranienne directrice de recherche au centre de recherches internationales de Sciences Po à Paris. Tous deux devaient se retrouver en Iran et ont été arrêtés au printemps par les Gardiens de la révolution islamique, lesquels évoquent des soupçons d'espionnage.

    Amériques

    Bolsonaro président du Brésil: les réactions au Venezuela

    media Nicolas Maduro (photo d'archives) accuse Jair Bolsonaro de n’être qu’une marionnette des Etats-Unis. Miraflores Palace/Handout via REUTERS

    Jair Bolsonaro annonce qu’il va « libérer le Brésil du socialisme ». C’était mardi 1er janvier lors de son investiture. Une attaque contre le Parti des travailleurs de l’ancien président Lula, mais aussi contre son voisin au Nord, le Venezuela. Entre le nouveau président et son homologue vénézuélien Nicolas Maduro, les relations s’annoncent houleuses. D’autant que l’opposition vénézuélienne voit en Bolsonaro un moyen d’augmenter la pression sur le régime chaviste.

    Avec notre correspondant à Caracas,  Benjamin Delille

    Dans une lettre ouverte au président brésilien, l’opposante conservatrice Maria Corina Machado l’appelle à diriger une « pression internationale » contre Nicolas Maduro. Une opinion partagée par une large partie de l’opposition vénézuélienne qui avait salué la victoire de Jair Bolsonaro en octobre dernier.

    Les relations entre les deux présidents se sont tendues en décembre lorsque le Brésilien avait refusé d’inviter son homologue vénézuélien à son investiture. Dans une longue interview diffusée mardi par la chaîne Globovision, Nicolas Maduro accuse Jair Bolsonaro de n’être qu’une marionnette des Etats-Unis : « Avec l’arrivée du gouvernement d’extrême-droite néofasciste de Jair Bolsonaro, c’est comme si le pouvoir brésilien était livré sur un plateau d’argent aux transnationales américaines, au service de leur politique au Brésil et sur notre continent. »

    Début décembre, le président chaviste avait déjà accusé son homologue brésilien de préparer un complot contre sa personne avec les Etats-Unis et la Colombie. Les relations entre le Brésil et le Venezuela, déjà dégradées par la présence de milliers de migrants vénézuéliens à la frontière, ne devraient donc pas s’améliorer dans les prochains mois.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.