GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 18 Mai
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Aujourd'hui
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    [Reportage] Etats-Unis: Donald Trump à la frontière avec le Mexique

    media Donald Trump le 10 janvier 2019 au Texas, à la frontière mexicaine. REUTERS/Leah Millis

    Donald Trump s’est rendu sur la frontière des Etats-Unis ce jeudi 10 janvier pour défendre son mur anti-immigration. Le président américain cherche à accentuer la pression sur les démocrates qui refusent toujours de débloquer les fonds nécessaires à son financement.

    Avec notre envoyé spécial à McAllen au Texas, Eric de Salve

    Sur la route de l’aéroport de McAllen au Texas, quelques milliers de manifestants se sont réunis pour accueillir Donald Trump. D’un côté de la route ses partisans. Casquette Make America Great Again sur les têtes, ils sont venus soutenir le mur anti-immigration voulu par le président. « Ils viennent ici et ils veulent tout gratuitement, clame une femme. Nous devons arrêter cela ! Il nous faut ce mur ! Et nous aimons notre président Trump ! »

    Sur le trottoir d’en face, moins nombreux, les anti-Trump chantent leur opposition au mur. « Les murs ne font que nous diviser. Techniquement, ils ne marchent pas, dit une autre femme. Ce sont des symboles de haine et d’ignorance et ces symboles, ce n’est pas nous. »

    C’est pour défendre son mur que Donald Trump a fait le déplacement sur la frontière Sud avec le Mexique le long du fleuve Rio Grande, très emprunté par les trafiquants.

    Dans une base de la police-frontière, devant des saisies d’armes et de drogues, le président américain associe encore immigration clandestine et criminalité, et interpelle son opposition démocrate : « Ils disent qu’un mur, c’est médiéval. Eh bien une roue aussi, c’est médiéval. La roue est même plus vieille que le mur. Et pourtant vous savez quoi ? Une roue, ça marche et un mur aussi ça marche. Le gouvernement est bloqué parce que les démocrates refusent de financer la sécurité de la frontière. C’est aussi simple que cela. »

    En début de soirée Donald Tromp a redécollé vers Washington où le blocage avec les démocrates sur la question du financement de son mur est encore total.

    Pour le surmonter, selon le Washington Post, Donald Trump aurait commencé les préparatifs d'une déclaration d’urgence nationale, ce qui lui permettrait de débloquer 13 milliards de dollars venus du budget de l’armée. Et ainsi commencer la construction de son mur en contournant le Congrès.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.