GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 17 Mai
Samedi 18 Mai
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Aujourd'hui
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Au moins sept pays de l'UE concernés par le fichage de Monsanto, selon Bayer
    Amériques

    Brésil: Jair Bolsonaro parle d'actes de «terrorisme» dans le Nordeste

    media Dans la nuit de samedi un grand pylone électrique a été renversé à Maracanaú, en banlieue de Fortaleza, la capitale du Cearà, où certains quartiers ont été privés d'électricité pendant plusieurs heures. REUTERS/Paulo Whitaker

    Depuis son compte Twitter, le président d'extrême droite Jair Bolsonaro a dénoncé ce samedi 12 janvier des actes de «terrorisme» dans la région Nordeste. Cela fait dix jours que l'Etat du Ceará est secoué par des actes de violence et de dégradations. Le gouvernement a fait appel à l'armée pour gérer la crise dans cette région devenue stratégique pour les narcotrafiquants.

    Le président brésilien est formel : les explosions et les incendies qui ont eu lieu dans le nord-est du pays « doivent être qualifiés de TERRORISME ». C'est ce que Jair Bolsonaro a écrit en lettres capitales à ses 3 millions d'abonnés de Twitter.

    La région dont il parle est très pauvre. Les transports publics sont paralysés, régulièrement vandalisés. Les banques, autobus ou commissariats sont la cible des gangs criminels. Une bombe a même explosé dans la nuit de samedi à dimanche à Maracanaú près de la capitale de l'Etat du Ceará.

    Incendies, vandalisme... Depuis début janvier, 200 attaques ont été recensées. Le ministre de la Justice, Sergio Moro a déployé 500 militaires pour faire face à ces attaques.

    A l'origine de ces violences, l'annonce d'un durcissement des conditions de détention. Voulues par le nouveau directeur de l'administration pénitentiaire, elles constituent un obstacle au trafic de drogue dans les prisons.

    Le président Bolsonaro, fraichement élu, est très attendu dans la gestion de cette crise, premier grand test en matière de sécurité.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.