GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Etats-Unis: l'état d'urgence, dernière option face à l'impasse du «shutdown»

    media Les négociations entre démocrates et républicains restent dans l'impasse pour sortir les Etats-Unis du «shutdown». REUTERS/Joshua Roberts

    Les Etats-Unis entrent ce dimanche 13 janvier dans leur 23e jour de « shutdown ». Le budget fédéral est paralysé par le bras de fer entre Donald Trump et les démocrates qui refusent de financer le mur promis par le président américain à la frontière mexicaine. Budget gelé, cela signifie que 800 000 fonctionnaires risquent de ne pas être payés. L'impasse persiste et la seule voie de sortie reste l’état d’urgence. Un dispositif que Donald Trump a menacé d'employer si rien ne bouge.

    Le document doit être rédigé et signé à la main par le président des Etats-Unis, avec une obligation : faire son menu. Quels pouvoirs la Maison Blanche va t-elle s'octroyer pendant l'état d'urgence ? Donald Trump aura l'embarras du choix parmi une centaine de textes auxquels il n'a pas accès en temps normal.

    Il ne s’agit pas pour autant d’une dérive autoritaire. L’état d’urgence est un processus très fréquent. George W. Bush l'a utilisé 12 fois, Barack Obama 13 fois, Bill Clinton, 17 fois. Ensuite, il est encadré par la Constitution américaine. Sa durée est limitée : un an renouvelable. Et les décisions prises pendant l'état d'urgence peuvent être attaquées en justice.

    Le «shutdown» le plus long de l'histoire

    Donald Trump peut-il s'en servir pour financer son mur à la frontière mexicaine ? En théorie, c'est possible. Les textes l'autorisent à saisir des fonds civils ou militaires, comme, par exemple, ceux prévus pour indemniser les victimes de catastrophe naturelle.

    Mais ce n’est pas tout. En théorie, il peut également demander à l'armée de saisir des terrains privés et exproprier les habitants pour commencer la construction du mur. Jusqu'ici, personne n'est jamais allé aussi loin.

    Le mur que demande Donald Trump et qui vaut cet entêtement est un symbole qui a soutenu toute sa campagne. C’était sa plateforme principale et il a décidé qu’il fallait passer à la vitesse supérieure pour réaliser cette promesse.

    Jean-Eric Branaa

    maître de conférences à Paris II Assas, chercheur à l'Iris

    12/01/2019 - par Vincent Souriau Écouter
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.