GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Venezuela: Maduro présente son plan pour l'économie

    media Le président vénézuélien Nicolas Maduro, ici lors d'une conférence de presse le 9 janvier 2019 à Caracas. REUTERS/Manaure Quintero

    Le président vénézuélien a annoncé une nouvelle hausse du salaire minimum de 300 %. Après l’avoir fait devant le Tribunal suprême de justice il y a une semaine, Nicolas Maduro a prêté serment lundi 14 janvier devant l’Assemblée nationale constituante pour son second mandat. Il avait promis d’en profiter pour présenter des mesures économiques ambitieuses. Le pays est rongé par une hyperinflation estimée à 10 000 000 % en 2019 par le FMI. Mais à part cette augmentation de salaire, le président n’a rien annoncé de très concret.

    Avec notre correspondant à Caracas, Benjamin Delille

    Pour Nicolas Maduro, l’inflation est un outil des Etats-Unis pour livrer une guerre économique au Venezuela. Pour y faire face, il a donc décrété une énième augmentation du salaire minimum : « J’ai décidé, pour dynamiser la terrible lutte contre les causes de la guerre économique, d’augmenter le salaire minimum national, qui représente un demi petro, à 18 000 bolivars souverains pour la classe des travailleurs du Venezuela. »

    C’est donc une multiplication par quatre du salaire minimum fixé le 29 novembre dernier. Mais cela représente toujours moins de 10 euros au taux de change parallèle considéré comme étant la norme par de nombreux experts économiques.

    Nicolas Maduro a aussi annoncé que les entreprises publiques allaient devoir réaliser 15% de leurs ventes en petro. Mais cette cryptomonnaie, devenue l’unité de compte de la République bolivarienne, reste inexistante dans le quotidien des Vénézuéliens.

    Malgré quatre heures de discours, où il n’a cessé de promettre la prospérité et la relance de l’économie, c’est à peu près tout. Ces annonces sont dans la droite lignée de la politique économique menée depuis l’été dernier. Ce qui fait douter de leur efficacité puisque ces derniers mois ont été marqués par une aggravation de l’inflation et de la chute du PIB.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.