GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: l'ex-conseiller de Trump, Roger Stone, inculpé

    media Roger Stone pris en photo lors d'une conférence à Washington en décembre 2018. REUTERS/Jim Urquhart

    Roger Stone, un proche de longue date de Donald Trump, a été brièvement arrêté vendredi en Floride à la suite d'un acte d'accusation des services du procureur spécial Robert Mueller, chargé de l'enquête sur les soupçons d'ingérences russes dans la campagne présidentielle américaine de 2016. Roger Stone, qui faisait office de conseiller officieux, vient d'être inculpé de sept chefs d'accusation, dont ceux de fausses déclarations, de subornation de témoin et d'obstruction à une procédure officielle.

    C’est un homme de l'ombre. Roger Stone, un professionnel des mauvais coups dont la spécialité est d'aller chercher les ragots sur ses adversaires politiques. C'est ce qui s'est passé en 2016 : Roger Stone veut faire élire Donald Trump et pour cela, il faut faire tomber Hillary Clinton. Tous les coups sont permis, y compris les plus bas.

    Alors quand WikiLeaks publie des dizaines de milliers d'emails piratés dans le camp démocrate, il se frotte les mains. Il se rapproche de Julian Assange pour savoir si WikiLeaks va publier d'autres documents compromettants et ce qu'ils vont contenir. Il obtient ces informations et les transmet à l'équipe de campagne de Donald Trump.

    Méthodes politiques douteuses

    Sauf que son petit manège fuite dans la presse. Le Congrès s'intéresse de très près à ses activités et Stone finit par être convoqué devant la Chambre des représentants pour s'expliquer. Que fait-il ? Il ment ; il affirme qu'il n'a jamais rien demandé à WikiLeaks et qu'il n'a contacté aucun intermédiaire pour joindre Julian Assange. Le problème, c'est que ses textos et ses appels prouvent le contraire.

    C’est pour cette raison qu'il est mis en examen pour fausse déclaration, subornation de témoin, et obstruction à une procédure officielle. Il n'y a pas de connexion directe avec la Russie, mais une fois encore, le procureur Mueller met en lumière les méthodes politiques douteuses des proches du président américain.

    Selon Corentin Sellin, professeur agrégé d'histoire et spécialiste des Etats-Unis, la question qui se pose est de savoir si Roger Stone a servi d’intermédiaire entre WikiLeaks et la campagne de Trump 25/01/2019 - par Stefanie Schüler Écouter
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.