GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Mardi 25 Juin
Mercredi 26 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 28 Juin
Samedi 29 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Tunisie: «grave malaise» du président Béji Caïd Essebsi (présidence)
    • Tunisie: explosion dans le centre-ville de Tunis
    • Médias: la journaliste Françoise Joly nommée directrice de l'information à TV5 Monde
    • Politique française: Bruno Retailleau (LR) demande à Emmanuel Macron de lever toute «ambiguïté» sur la laïcité (CNews)
    • Ethiopie: arrestation de plus de 56 membres et sympathisants d'un parti nationaliste amhara
    • Arrestation en Allemagne d'un suspect bosnien des attentats à Paris du 13 novembre 2015 (police)
    • Canicule en France: interdiction du transport d'animaux pour «quelques jours» (ministère de l'Agriculture)
    • Kirghizstan: les députés lèvent l'immunité de l'ex-président Atambaïev, inculpé de corruption
    Amériques

    Japon: Nissan au centre d'une enquête du gendarme américain de la Bourse

    media Le siège de Nissan à Yokohama. REUTERS/Toru Hanai

    Nissan confirme faire l'objet d'une enquête de la part du gendarme américain de la Bourse, la SEC, à propos de la rémunération de ses dirigeants aux Etats-Unis. Le groupe japonais est déjà dans le collimateur de la justice japonaise depuis l'arrestation de son ex-président Carlos Ghosn sous le soupçon de malversations financières. Nissan dit coopérer pleinement avec l’autorité américaine.

    Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

    La SEC, le gendarme américain de la Bourse, veut savoir si Nissan a déclaré le montant exact des rémunérations de ses dirigeants. Et si le constructeur japonais a mis en place aux Etats-Unis les contrôles nécessaires pour éviter des abus.

    Nissan a été inculpé au Japon, en tant qu'entité morale, pour avoir remis aux autorités boursières japonaises des rapports qui ne reflétaient pas le montant des rémunérations de Carlos Ghosn.

    L'ex-patron de Nissan est soupçonné d'avoir dissimulé la moitié de ses revenus durant huit ans. Avec l'aide de son bras droit, l'avocat américain Greg Kelly.

    Irrégularités hors des Etats-Unis, par des entreprises installées sur sol américain

    Aux Etats-Unis, Nissan possède plusieurs usines, notamment dans le Tennessee où Greg Kelly a commencé sa carrière chez le constructeur japonais. Les deux hommes rejettent les accusations portées contre eux.

    Selon l'agence Bloomberg, la SEC, l'autorité boursière américaine, estime avoir le droit d'enquêter sur des irrégularités commises en dehors des Etats-Unis par des entreprises comme Nissan installées sur sol américain.

    D'autant que les actions de Nissan peuvent être échangées aux Etats-Unis par le biais de certificats, des ADR, afin de rendre ses titres accessibles aux investisseurs américains.

    ► À relire : Nouvelle équipe dirigeante de Renault, Nissan va désormais vouloir négocier

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.