GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: 129 Indiens arrêtés pour s’être inscrits dans une fausse université

    media Capture d'écran du site internet de l'Université de Farmington, créé par le service américain de l'immigration. https://universityoffarmington.edu/

    New Delhi a fait part de sa colère contre Washington après l'arrestation de 129 ressortissants indiens qui s'étaient inscrits dans une fausse université créée par le département de la Sécurité intérieure américain.

    Avec notre correspondant à New York, Grégoire Pourtier

    Le site internet de l'Université de Farmington avait tout pour attirer un étudiant à la recherche d'un établissement abordable : de jolies photos du campus, un cursus détaillé et des frais d'inscription peu élevés pour une université américaine, à partir de 8 500 dollars l'année.

    Mais cet établissement, présenté comme se trouvant dans l'Etat du Michigan, n'avait en réalité ni professeurs ni locaux. Et il ne cherchait même pas à attirer de vrais étudiants. L'objectif des agents de l'immigration, derrière cette fausse université, était en réalité d'appâter des étudiants désireux d'obtenir un visa grâce à une inscription de façade.

    Ce sont ainsi 130 « étudiants », dont 129 Indiens, qui ont été arrêtés. Ne pensaient-ils pas sincèrement poursuivre ainsi leurs études aux Etats-Unis ? Selon les autorités, ces personnes piégées savaient pertinemment qu’elles n’auraient jamais à assister à un cours et voulaient seulement un nouveau visa pour prolonger leur séjour sur le territoire américain.

    L'opération a également permis de faire tomber le réseau mettant en œuvre ce système du « payer pour rester ». Huit personnes ont ainsi été interpellées. Elles ont collaboré sciemment en sachant que l’université était une coquille vide, dans le but de se faire de l’argent sur le dos des candidats à un visa frauduleux.

    De leur côté, les autorités indiennes estiment que leurs ressortissants ont été piégés. Le ministère des Affaires étrangères réclame leur libération dans les plus brefs délais.

    Sur son compte Twitter, le porte-parole du ministère indien des Affaires étrangères Raveesh Kumar écrit : « Mobiliser des ressources et collaborer étroitement avec le gouvernement des États-Unis pour remédier à la situation résultant de la détention d'étudiants indiens aux États-Unis. Le bien-être des personnes détenues est notre priorité numéro un ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.