GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • La Chambre des représentants américains condamne les «commentaires racistes» de Trump
    • France: la ministre des Transports Élisabeth Borne nommée ministre de la Transition écologique et solidaire
    • Washington sanctionne le chef de l'armée birmane pour le «nettoyage ethnique» des Rohingyas
    • Élection de von der Leyen: «Nous pouvons être fiers de l'Europe» (Macron)
    • Élection von der Leyen: Merkel félicite une européenne «convaincue»
    • Les Etats-Unis souhaitent la poursuite du dialogue avec Pyongyang malgré sa mise en garde
    • Football: le Cameroun se sépare de Clarence Seedorf (sélectionneur) et de Patrick Kluivert (adjoint)
    • Disparition du musicien sud-africain Johnny Clegg (médias locaux)
    Amériques

    Rupture du barrage au Brésil: la justice sanctionne le géant minier Vale

    media La coulée de boue provenant des exploitations de la mine Vale a noyé des installations de la mine mais aussi des maisons, Brumadinho, le 26 janvier 2019. REUTERS/Washington Alves

    Le tribunal de l'Etat de Minas Gerais au Brésil a interdit au géant minier Vale d'utiliser huit bassins de retenue de résidus. C'est justement la rupture d'une telle digue de la mine de minerai de fer à Brumadinho, qui a causé la mort le 25 janvier dernier de plus de 300 personnes.

    Parmi les bassins concernés par l'interdiction de la justice brésilienne figure celui de Laranjeiras et concerne l'exploitation minière de Brucutu, située dans l'état de Minas Gerais au Brésil. 30 millions de tonnes de minerai de fer par an y sont extraites, affirme le groupe, soit près de 9% de la production annuelle de Vale. 

    Ce bassin de stockage de déchets d'extraction et les digues qui l'entourent sont pourtant d'une conception différente de celle où la catastrophe s'est produite. Mais selon les spécialistes, la décision de justice pourrait témoigner de la volonté des autorités brésiliennes de rassurer une population inquiète. Vale a laissé entendre qu'il allait contester la décision du tribunal. 

    L'interdiction d'utiliser les bassins de Vale ne devrait pas affecter la production globale du géant minier, qui produit déjà au-delà des besoins actuels du marché. Mais elle provoque la nervosité des investisseurs. A la Bourse de Sao Paolo, le titre de Vale a chuté de plus de 4%. 
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.