GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 13 Août
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Aujourd'hui
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Donald Trump promet que le mur sera construit et appelle au «compromis»

    media  
    Donald Trump lors de son discours sur l'état de l'Union, mardi 5 février au Capitole. Doug Mills/Pool via REUTERS

    Donald Trump s'est exprimé pendant près d'une heure et demie devant le Congrès, les membres du gouvernement et de la Cour suprême, mardi 5 février au soir, à l'occasion du discours sur l'état de l'Union. Seule information délivrée : le président a annoncé la date de sa prochaine rencontre avec le dirigeant nord-coréen, les 27 et 28 février au Vietnam. Il est aussi longuement revenu sur son projet de mur le long de la frontière mexicaine, seule garantie selon lui pour assurer la sécurité du pays. Pour le reste, le dirigeant américain s’est plié à l’exercice. Il s’est voulu rassembleur mais a aussi réservé quelques saillies à son électorat.

    Donald Trump a présenté la vision idyllique d’une Amérique unie, capable de surmonter ses différences pour faire face à la grandeur de son destin, rapporte notre correspondante à Washington, Anne Corpet.

    Avec parfois de sages réflexions, comme « la victoire ce n’est pas gagner pour son parti, c’est gagner pour notre pays », il a appelé le Congrès désormais divisé à « construire de nouvelles coalitions », à forger des solutions innovantes et à choisir « le résultat plutôt que la résistance, la vision plutôt que la vengeance ».

    Ensemble nous pouvons sortir de décennies d’impasse politique, nous pouvons surmonter d’anciennes divisions, guérir de vieilles blessures, construire de nouvelles coalitions, forger de nouvelles solutions et débloquer l’extraordinaire promesse de l’avenir de l’Amérique. C’est à nous de prendre la décision. Nous pouvons choisir entre la grandeur et le blocage, entre le résultat ou la résistance, la vision ou la vengeance, les incroyables progrès ou les vaines destructions. Ce soir, je vous demande de choisir la grandeur.

    Donald Trump appelle les Etats-Unis à l'unité 06/02/2019 - par Anne Corpet Écouter

    Le président a aussi flatté son électorat, fustigé l’avortement, déploré les pratiques commerciales « injustes » de la Chine, plaidé, bien sûr, pour la construction d’un mur à la frontière avec le Mexique et dénoncé l’hypocrisie de ceux qui y sont hostiles. « Les riches politiciens et donateurs poussent pour l’ouverture des frontières alors qu’ils vivent derrière des murs, des portes et des gardes », a-t-il ainsi clamé.

    « Je le ferai construire ! »

    Un projet qui vient pourtant de lui coûter sa plus lourde défaite politique, rappelle notre correspondant à San Francisco, Eric de Salves, puisqu'il a perdu son bras de fer contre les démocrates pendant le « shutdown ». Après 35 jours de fermeture partielle de l’administration – un record –, Donald Trump avait en effet dû rouvrir les institutions fédérales, sans obtenir le moindre dollar pour son mur.

    Mon administration a fait une proposition de bon sens au Congrès pour mettre un terme à la crise sur notre frontière sud. Cette proposition comprend assistance humanitaire, plus de forces de l’ordre, du matériel de détection de stupéfiants, la fermeture des failles qui permettent le trafic d’enfants et un projet de nouvelle barrière ou nouveau mur pour sécuriser les vastes étendues entre chaque poste-frontière.

    Donald Trump à propos du mur à la frontière avec le Mexique 06/02/2019 - par Eric de Salve Écouter

    Le numéro un américain a donc appelé le Congrès à trouver un « compromis » bipartisan pour débloquer les 5,7 milliards qu’il demande. « Dans le passé, la plupart des élus présents dans cette Chambre ont voté pour un mur. Mais jamais un mur correct n’a été construit. Moi, je le ferai construire ! », a martelé le chef de l'Etat américain.

    Donald Trump dresse un bilan très positif de sa présidence

    Le 45e président des Etats-Unis s’est félicité de sa politique étrangère, recentrée sur les intérêts des Etats-Unis, a annoncé la date de sa prochaine rencontre avec le dirigeant nord-coréen – les 27 et 28 février au Vietnam – mais a surtout vanté la réussite de l’économie américaine.

    Donald Trump a même réussi à faire lever et applaudir toutes les nouvelles élues démocrates du Congrès, lorsqu’il a évoqué les chiffres de l’emploi en hausse dans toutes les catégories de la population, y compris chez les femmes. Bon joueur, il a salué le nombre record de femmes élues dans l’assemblée. Même si la plupart d’entre elles – et ça, il ne l’a pas dit - sont du camp opposé. Le vrai moment d’unité de ce discours sur l’état de l’Union.

    Enfin, instant étonnant, le Congrès a entamé une chanson d’anniversaire à l’adresse d’un rescapé de l’Holocauste. Et Donald Trump a conclu sur un élan lyrique : « Ensemble nous représentons la nation la plus extraordinaire de l’histoire. Nous devons croire à la destinée de l’Amérique. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.