GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Montevideo accueille une réunion internationale sur la crise au Venezuela

    media Manifestation de soutien à Juan Guaido, Caracas, le 2 février 2019. REUTERS/Luisa Gonzalez

    C’est ce jeudi que doit se tenir à Montevideo, la capitale uruguayenne, une rencontre internationale pour tenter de négocier une issue pacifique à la crise vénézuélienne.

    Ce sommet rassemble l’Union européenne, huit pays de l’Europe qui ont reconnu Juan Guaido comme étant le président légitime du Venezuela et cinq pays régionaux : l’Uruguay, le Mexique, le Costa Rica, l’Equateur et la Bolivie. Une initiative lancée il y a maintenant deux semaines par deux pays qui se présentent comme neutres dans cette crise, l’Uruguay et le Mexique.

    L'objectif de cette réunion est d'essayer de créer les conditions nécessaires pour l'établissement d’un dialogue en vue d’une sortie pacifique et négociée de cette crise politique et sociale qui a des conséquences pour l’ensemble du continent. Et il aura fallu attendre le tout dernier moment pour savoir vraiment ce que comptent faire ces pays ce jeudi.

     → A (RE)LIRE : Venezuela: 30 tonnes d'aide humanitaire bloquées à la frontière

    L’ambition, selon le ministre uruguayen des Affaires étrangères, est de mettre à disposition des acteurs de la crise vénézuélienne un mécanisme qui permette un dialogue immédiat à même de mettre un terme à cette crise de manière pacifique et démocratique. Une initiative à laquelle ne participe aucun représentant du régime de Nicolas Maduro, ou du président reconnu par une partie de la communauté internationale Juan Guaido.

    Par ailleurs, les pays qui participent à ce sommet ont, mis à part l’Uruguay et le Mexique, tous reconnu Juan Guaido comme président légitime et de transition de la république vénézuélienne.

    La Bolivie isolée

    La Bolivie, traditionnel allié du régime chaviste, risque de se sentir un peu isolée à l’occasion de cette réunion. La Russie, qui continue de défendre Nicolas Maduro, n’a quant à elle pas été invitée, ce que regrette le Kremlin. L'autre grand absent de cette rencontre ce sont les Etats-Unis. Mais leur présence, tout comme celle des Russes, aurait certainement ralenti un processus qui se veut au contraire le plus rapide et le plus efficace possible.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.