GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Aujourd'hui
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Pluies meurtrières dans le nord du Chili

    media Des maisons endommagées par les inondations à Conchi Viejo, dans le nord du Chili, le 5 février 2019. Edith Copa/via REUTERS

    Six personnes sont mortes dans le nord du Chili, après des pluies très importantes enregistrées ces derniers jours. Les régions les plus arides du pays sont touchées par l'hiver de l'« altiplano », du nom des hauts plateaux de la cordillère des Andes, près des frontières avec le Pérou et la Bolivie. Ce phénomène est habituel, mais il a pris cette année une ampleur exceptionnelle.

    Avec notre correspondante à Santiago, Justine Fontaine

    Plus de 12 millimètres de pluie sont tombés entre jeudi soir et vendredi matin dans la commune de Calama. Cela semble peu, mais pour cette ville située dans le désert d'Atacama, le plus aride du monde, c'est l'une des cinq pluies les plus fortes depuis un demi-siècle. Le sol de la région est incapable d'absorber ces quantités d'eau, et la rivière qui la traverse est sortie de son lit.

    La crue a provoqué la mort de six personnes et détruit une centaine de maisons. Plusieurs routes sont coupées, au point que les employés de la gigantesque mine de cuivre de Chuquicamata étaient coincés sur place ce vendredi, et attendaient d'être évacués.

    Les intempéries ont aussi provoqué de nombreuses coupures d'eau et d'électricité ces derniers jours, et de longues files d'attente se sont formées dans certains quartiers, pour remplir des bidons d'eau.

    Etat de catastrophe naturel

    Critiqué pour avoir réagi tardivement, le président chilien Sebastian Piñera a finalement interrompu ses vacances et avancé sa visite sur place. Il s'est rendu à Calama ce vendredi, où il a déclaré l'état de catastrophe naturelle pour la province.

    De nouvelles pluies étaient attendues ce samedi matin et ce dimanche, ce qui fait craindre des dégâts supplémentaires dans la région.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.