GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Nouvelle journée de mobilisation au Venezuela: Guaido fait pression sur l'armée

    media Le pont de Tienditas, désert, à la frontière entre Tachira au Venezuela et Cucuta en Colombie, le 11 février 2019. Luis ROBAYO / AFP

    Nouvelle journée de mobilisation au Venezuela en perspective ce mardi 12 février. Juan Guaido, reconnu président par intérim par toute une partie de la communauté internationale, appelle à manifester dans tout le pays contre Nicolas Maduro, président en exercice. Le but: exiger de l'armée qu'elle laisse entrer l’aide humanitaire bloquée depuis jeudi à la frontière colombienne.

    avec notre correspondant à Caracas, Benjamin Delille

    Juan Guaido l’a dit lui-même, il s’agit une nouvelle fois d’envoyer un message à l’armée. Une armée qui reste sourde à ses appels du pied depuis le début de la crise malgré quelques défections. C’est elle qui a le contrôle effectif de la frontière et donc c’est elle qui empêche l’aide humanitaire d’entrer. Elle reste fidèle à Nicolas Maduro qui voit l’entrée de cette aide comme un premier pas vers une intervention étrangère.

    Le ministre des Armées, Vladimir Padrino, a d’ailleurs affirmé hier lundi que l’armée avait renforcé sa présence aux frontières. Du côté de la Colombie certes, mais aussi aux portes du Brésil où une nouvelle cargaison d’aide humanitaire devrait arriver la semaine prochaine.

    Selon Juan Guaido, Nicolas Maduro joue la montre en comptant sur une baisse de la mobilisation des partisans de l’opposition. Aussi la manifestation de ce mardi est cruciale et il l’a répété hier : la pression populaire doit rester aussi soutenue que lors des deux dernières marches.

     
    Elle devrait d’ailleurs être très forte à la frontière où l’on attend l’entrée de l’aide humanitaire avec impatience. Là-bas les manifestants vont pouvoir s’adresser directement aux nombreux soldats mobilisés. Avec la crainte que toutes les crispations autour de cette aide humanitaire ne dégénèrent en violences.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.