GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Venezuela: Guaido recrute des volontaires, appelle à d'autres manifestations

    media Juan Guaido en meeting à Los Cortijos, dans le nord-est de Caracas, samedi 16 février. REUTERS/Marco Bello

    L'opposant vénézuélien et président auto-proclamé Juan Guaido a appelé à de nouvelles manifestations le 23 février pour soutenir les volontaires prêts à acheminer l'aide humanitaire américaine au Venezuela, le président Nicolas Maduro envisageant, lui, un déploiement militaire contre ce qu'il estime être une possible invasion.

    Plusieurs milliers de partisans de Juan Guaido, vêtus de t-shirts blancs et de casquettes aux couleurs du drapeau vénézuélien, se sont rassemblés à Los Cortijos, dans le nord-est de Caracas, pour s'inscrire sur des listes de volontaires prêts à participer à l'acheminement de l'aide dans le pays.

    Juan Guaido, qui promet que l'aide humanitaire entrera le 23 février, a appelé à de nouvelles manifestations ce jour-là pour soutenir ces volontaires. « Tout un pays va être mobilisé (...) pour dire au monde que nous allons rester dans la rue jusqu'à ce que cesse l'usurpation, que soient mis en oeuvre un gouvernement de transition et des élections libres », a-t-il lancé à ses partisans.

    « Caravanes »de volontaires

    Selon l'opposant, 600 000 personnes se sont inscrites pour participer à l'acheminement de l'aide américaine dans le pays. Il a indiqué que les « caravanes » de volontaires se rendraient non seulement jusqu'à la ville frontalière colombienne de Cucuta, mais aussi à la frontière avec le Brésil, où sont installés deux centres de stockage, et au point d'arrivée de l'aide qui sera envoyée depuis l'île de Curaçao. A priori, des convois de bus devraient être organisés à partir du milieu de la semaine, mais tout cela reste très secret. D’autant que l’armée prévoit de multiplier les barrages routiers pour empêcher ces convois d’atteindre la frontière.

    Des vivres et médicaments envoyés par les Etats-Unis à l'appel de Juan Guaido sont stockés à Cucuta depuis le 7 février, mais leur entrée est bloquée au moyen de conteneurs déposés sur un pont frontalier par les autorités de Caracas. Des dizaines de tonnes supplémentaires sont arrivées samedi, s'ajoutant au 2,5 tonnes acheminées vendredi depuis Porto Rico (territoire américain des Caraïbes).

    Reconnu par une cinquantaine de pays comme président par intérim du pays, le président du Parlement, unique institution aux mains de l'opposition, a réitéré son appel aux militaires afin qu'ils laissent passer l'aide humanitaire. De son côté, Nicolas Maduro a demandé vendredi à son armée de préparer un « plan spécial de déploiement » à la frontière colombienne, longue de 2 200 km. Il souhaite évaluer « quelles nouvelles forces » sont nécessaires pour que cette frontière « soit inviolable, imbattable, inexpugnable ».

    Maduro dément « l'urgence humanitaire »

    L'aide d'urgence est au coeur du bras de fer entre Guaido et Maduro, une question sensible dans un pays en proie à la pire crise économique de son existence. Vendredi, Nicolas Maduro, qui dément l'existence d'une « urgence humanitaire », a réaffirmé son refus de laisser entrer l'aide, la qualifiant de « miette », de « nourriture pourrie ». Assurant que son gouvernement distribue de l'aide alimentaire à 6 millions de familles, il rejette la responsabilité des pénuries sur les sanctions américaines, dont Caracas évalue l'impact à 30 milliards de dollars par an sur l'économie vénézuélienne.


    Soutien de la Colombie

    Le président colombien Ivan Duque a promis vendredi à Juan Guaido de le soutenir « de manière déterminée » afin que l'aide humanitaire entre au Venezuela. « Nous sommes avec vous (...). Nous serons attentifs à vous assister de manière déterminée afin que l'aide humanitaire arrive au Venezuela », a dit Ivan Duque au chef du Parlement vénézuélien, lors d'une brève visioconférence diffusée en direct sur le réseau social Instagram.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.