GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
Aujourd'hui
Lundi 27 Mai
Mardi 28 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Une tortue géante que l'on pensait éteinte découverte aux Galapagos

    media Vue aérienne de l'archipel des Galapagos, en Equateur. wikimedia.org

    A 1 000 kilomètres au large de l’Equateur, le mythique archipel des Galapagos est toujours source de surprises. Après l’identification en 2015 d’une nouvelle espèce de tortue géante, c’est encore une fois l’animal qui a donné son nom à l’archipel qui fait l’actualité. Le ministre de l’Environnement a confirmé la découverte d’un exemplaire d’une espèce de Galapagos, de tortue géante, que l’on croyait disparue depuis plus d’un siècle.

    Avec notre correspondant à QuitoEric Samson

    C’est une femelle adulte d’un peu moins d’un mètre de long qui a été découverte sur l’île de Fernandina, la troisième plus grande et celle située le plus à l’ouest de l’archipel.

    Sur les photos, les scientifiques du Parc National Galapagos et de l’ONG Galapagos Conservancy ne peuvent dissimuler leur joie. Ils ont en effet retrouvé le seul exemplaire vivant connu à ce jour de Chelonoidis Phantasticus, l’espèce endémique de tortue géante de l’île Fernandina. Personne n’en avait plus vu depuis 1906 et même l’Union internationale de conservation de la nature avait jeté l’éponge en déclarant cette espèce officiellement éteinte.

    Pourtant, certains scientifiques n’avaient pas perdu l’espoir. En 1964, une expédition avait découvert des crottes de tortues sur Fernandina sans savoir de quelle espèce il s’agissait. Il y a quelques siècles, les pirates, boucaniers et pêcheurs avaient en effet déplacé des tortues d’île en île pour avoir des réserves de viande fraîche à disposition.

    Dans un tweet, le ministre de l’Environnement Marcelo Mata n’a pas hésité à parler de « nouvelle mondiale ». Les autorités n’ont pas précisé ce qu’elles feraient de la tortue qui doit encore recevoir un nom. Il est probable qu’elle sera placée dans un local dédié, tout comme le légendaire « Jorge le Solitaire », dernier exemplaire de son espèce mort de vieillesse en 2012.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.