GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Caracas ordonne la fermeture des ponts reliant le Venezuela à la Colombie

    media Le sénateur américain Marco Rubio (deuxième à droite), comme le président colombien Ivan Duque, se sont rendus vendredi à Cucuta pour témoigner de leur soutien à l'opposition vénézuélienne. REUTERS/Luisa Gonzalez

    Juan Guaido, qui s'est auto-proclamé président par intérim du Venezuela il y a plusieurs semaines, a traversé la frontière colombienne, vendredi 22 février 2019, malgré un ordre judiciaire lui interdisant de quitter son pays. A Cucuta, il a assisté à un concert de soutien à l'opposition qu'il incarne désormais. Dans le même temps, Caracas a ordonné la fermeture de la frontière dans tout l'Etat de Tachira, voisin de Cucuta, ville dans laquelle s'accumule de l'aide humanitaire américaine décrite par le régime vénézuélien comme le cheval de Troie d'une intervention militaire.

    Celui qu'une cinquantaine de pays du monde soutiennent dorénavant en tant que « président du Venezuela par intérim » avait fait de ce samedi 23 février le jour J pour tenter de forcer l'entrée du territoire en vue d'acheminer l'aide humanitaire envoyée par les Etats-Unis pour son pays. Cette dernière s'accumule depuis le 7 février dans des entrepôts de la ville frontalière de Cucuta, en Colombie, le président Maduro ayant interdit son entrée au Venezuela.

    Notre plan pour samedi est public, tout le monde le connait. Nous allons partir à 9h de tous les postes-frontière avec la détermination d’avancer vers le Venezuela. Qu’est-ce que cela signifie? Apporter une solution à ceux qui meurent du cancer au Venezuela, une solution pour les enfants qui souffrent de malnutrition. Ça fait des années que l’on se bat pour cela, nous les médecins, les ONG...

    José Manuel Olivares, député vénézuélien chargé par Juan Guaido de coordonner l’entrée de l’aide humanitaire depuis Cucuta 23/02/2019 - par Marie Normand Écouter

    Vendredi, Juan Guaido a entrepris de se rendre sur place côté colombien, pour assister à un grand concert caritatif de soutien. Un défi pour Caracas, qui lui avait interdit de sortir du territoire. Dans le même temps, le gouvernement de Nicolas Maduro a d'ailleurs ordonné la « fermeture totale temporaire » de tous les ponts qui relient les deux pays dans l'Etat vénézuélien de Tachira - c'est aussi le nom du fleuve -, a-t-on appris par un tweet de la vice-présidente.

    Une décision que Delcy Rodriguez justifie par « des menaces sérieuses et illégales proférées par le gouvernement de Colombie contre la paix et la souveraineté du Venezuela ». « La normalité aux frontières sera rétablie quand les actes grossiers de violence contre notre peuple et notre territoire seront sous contrôle », précise-t-elle. Trois ponts sont concernés, dont le pont international Simon Bolivar, un quatrième étant déjà fermé depuis quelque temps.

    Echauffourées mortelles près du Brésil

    Le ton monte également à la frontière du Brésil. Vendredi toujours, des soldats vénézuéliens ont ouvert le feu et tué deux personnes - un couple - dans le village de Kumarakapay, selon les dirigeants d'une communauté indigène locale. Sur place, des Vénézuéliens auraient tenté de bloquer un convoi militaire qui se rapprochait du Brésil, craignant qu'il ne cherche à empêcher l'entrée d'aides étrangères au Venezuela. On dénombre une quinzaine de blessés.

    Alors que la moitié de ces personnes ont été hospitalisées, Juan Guaido s'est emparé de l'affaire, dénonçant un « crime » sur Twitter, et appelant à nouveau les militaires à « choisir leur camp en ces heures décisives ». « Entre aujourd'hui et demain, vous devrez décider comment on parlera plus tard de vous », a-t-il prévenu à l'adresse des militaires, auxquels l'opposition, majoritaire à l'Assemblée nationale, a promis l'amnistie en cas de chute du régime chaviste.

    Jeudi soir, M. Maduro avait ordonné la fermeture de la frontière brésilienne. En plus de l'aide étrangère stockée à Cucuta, M. Guaido s'est en effet engagé à faire parvenir des cargaisons ce samedi depuis la ville brésilienne de Boa Vista et l'île caribéenne néerlandaise de Curaçao. « Demain (...) tout le monde sera dans la rue pour demander l'entrée de l'aide  humanitaire, en remerciant le monde entier pour cette alliance sans précédent », a-t-il averti vendredi après le concert.

    A quelques heures de la fin de l'ultimatum, la garde nationale vénézuélienne était de plus en plus présente. Plusieurs convois sont arrivés dans la journée de vendredi, relate notre envoyée spéciale, Marie Normand, àla frontière colombienne. Des véhicules anti-émeutes circulaient dans les villes d'Ureña et San Antonio, là où se trouvent les ponts désormais fermés, que l’opposition vénézuélienne a promis de franchir avec ses volontaires et ses camions d’aide humanitaire.

    Caracas cherche à sortir de l'isolement

    Pour sa part, le gouvernement de Nicolas Maduro intensifie ses tractations diplomatiques. Vendredi, le ministre des Affaires étrangères était au siège des Nations unies, à New York, pour obtenir une médiation du secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres. Face à la presse, à plus de 3 000 km de Caracas, Jorge Arreaza a de nouveau dénoncé la tentation d’une intervention militaire de Washington, mettant en garde contre le risque de violence.

    En moins de 48 heures, le secrétaire général des Nations unies a ainsi rencontré successivement les chefs de la diplomatie américaine et vénézuélienne, répétant aux deux hommes le même message : tout faire pour éviter un bain de sang. Face à la presse, le ministre vénézuélien a dénoncé une aide humanitaire qui s’apparente à un spectacle orchestré par les Américains pour provoquer la violence dans son pays et une réaction des militaires fidèles au président Maduro.

    Et de nier que les forces vénézuéliennes aient reçu l'ordre de tirer, tout en assurant qu’elles défendraient l’intégrité territoriale du pays, rapporte notre correspondante à New York, Marie Bourreau. M. Arreaza a toutefois laissé entendre que des tractations de dernières minutes avaient lieu, notamment avec l’envoyé spécial des Etats-Unis au Venezuela ce samedi. Il a aussi évoqué la possibilité d’un accord technique pour recevoir de l’aide humanitaire, sans plus de précisions.

    Si la soi-disant aide humanitaire était envoyée de force au Venezuela, la violence qui pourrait en découler aurait de graves conséquences, c'est la dernière chose que quiconque veuille voir. La Chine s'oppose à une intervention militaire contre le Venezuela, et à tout comportement qui pourrait provoquer une escalade ou même des troubles au Venezuela

    Geng Shuang, porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois 23/02/2019 - par Christophe Paget Écouter
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.