GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 20 Juin
Vendredi 21 Juin
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Aujourd'hui
Mardi 25 Juin
Mercredi 26 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Commerce: Trump reporte la hausse des droits de douane prévus pour la Chine

    media Rencontre entre les délégations du président chinois Xi Jinping et de son homologue américain Donald Trump, en décembre 2018 à Buenos Aires lors du G20. SAUL LOEB / AFP

    Faisant le constat de « progrès significatifs » dans sa négociation avec Pékin, le président américain a levé son ultimatum sur le commerce chinois, à cinq jours de son terme. « Je reporterai la hausse des droits de douane prévue pour le 1er mars », a déclaré Donald Trump sur Twitter, faisant s'envoler les cours de la Bourse de Shanghai. M. Trump espère pouvoir inviter Xi Jinping en mars.

    « Je suis heureux d'annoncer que les Etats-Unis ont fait des progrès significatifs sur des problèmes structurels importants comme la protection de la propriété intellectuelle, les transferts de technologies, l'agriculture, les services, les changes et de nombreux autres sujets », a tweeté le numéro un américain dimanche 24 février 2019, pour justifier le report de la hausse des droits de douane sur plus de 200 milliards de dollars d’exportations chinoises, prévue le 1er mars.

    Pékin a réagi à cette main tendue. L'agence officielle Chine nouvelle fait état, dans des termes identiques à ceux de Donald Trump, de « progrès significatifs », énumérant les mêmes domaines que lui. Mais ce n’est pas encore l’armistice dans la guerre commerciale. C'est plutôt la prolongation d’une trêve négociée en décembre entre les deux pays en marge du sommet du G20 en Argentine, estime notre correspondante auprès de l'ONU à New York, Marie Bourreau.

    Depuis une semaine, les négociateurs des deux pays se rencontraient à Washington pour aboutir à un accord. Mais peu de détails ont filtré sur les discussions. Les négociations portent notamment sur l’agriculture, le taux de change et le transfert de technologies. Le président américain, attaché au principe d'un rééquilibrage de la balance commerciale entre les deux pays, n'a d'ailleurs pas précisé quelle serait la durée de ce nouveau délai de grâce accordé à Pékin.

    En revanche, Donald Trump évoque la possibilité d’une rencontre en mars dans sa résidence d’hiver de Mar-e-Lago, en Floride, pour sceller un accord avec son homologue chinois Xi Jinping. Dimanche soir, lors d'un discours devant les gouverneurs des Etats américains, il a annoncé, « si tout va bien », « de très grandes nouvelles dans la semaine qui s'ouvre ou la suivante ». Le chef d'Etat se dit « très proche » du « plus grand accord commercial jamais conclu ».

    Les Bourses chinoises réagissent

    Vendredi, rappelle l'Agence France-Presse, le président américain a reçu Liu He. Le négociateur en chef de Pékin lui a remis une lettre du numéro un chinois, dans laquelle Xi Jinping dit espérer que les discussions se poursuivront dans le « respect mutuel », la « coopération », et dans un esprit « gagnant-gagnant », afin d'aboutir à un accord « mutuellement bénéfique ». Ce lundi en revanche, Pékin ne se prononce pas encore sur une possible rencontre.

    « Ce n'est à l'évidence pas la fin de la négociation, encore moins des tensions », analyse Louis Kuijs, spécialiste de l'Asie au cabinet Oxford Economics, dans une note écrite. S'accorder sur la vérification des engagements de Pékin sera difficile, prévient-il. « Les tensions en matière de technologie, à l'égard de la politique industrielle de la Chine et, plus généralement, de son émergence ne s'apaiseront pas dans un avenir prévisible », estime l'économiste.

    C'est en fait Donald Trump qui assure lui-même la médiatisation de ces discussions, constate l'AFP. Un optimisme qui pourrait notamment permettre au président américain de soutenir les marchés boursiers dans le monde entier. Les places boursières de Chine continentale ont fortement progressé ce lundi : Shanghai et Shenzhen ont gagné plus de 5%. Toutes deux avaient pâti, fin 2018, de l'offensive lancée par les Etats-Unis sur les importations chinoises.

    A New York, on prévoit une réaction favorable de la Bourse de Wall Street après l'annonce de Donald Trump 25/02/2019 - par Pierre-Yves Dugua Écouter
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.