GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Mardi 18 Juin
Mercredi 19 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 21 Juin
Samedi 22 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le Mexique ratifie le nouveau traité de libre-échange avec les États-Unis et le Canada (officiel)
    Amériques

    Hardeman contre Monsanto: le Roundup de nouveau sur le banc des accusés

    media Monsanto vend du Roundup dans le monde entier depuis plus de 40 ans. REUTERS/Mike Blake/File Photo

    Un nouveau procès contre le géant de l'agrochimie, Monsanto, s'est ouvert lundi 25 février aux Etats-Unis, en Californie. Six mois après le procès gagné de Dewayne Johnson, un jardinier atteint, Edwin Hardeman accuse le Roundup d'être à l'origine de son cancer. Un jugement au niveau fédéral alors que le procès intenté par Dewayne Johnson était resté au niveau de l'Etat de Californie.

    Comme le jardinier Dewayne Johnson cet été, Edwin Hardeman accuse le Roundup d'être un produit cancérigène, à l'origine de son lymphome non-hodgkinien diagnostiqué en février 2015. Cet habitant du comté de Sonoma, à l'ouest de San Francisco, dit avoir utilisé abondamment le fameux pesticide pour désherber sa propriété à partir des années 1980 jusqu'en 2012. Diagnostiqué début 2015, il avait porté plainte un an plus tard contre Monsanto.

    Le procès se déroule donc, tout comme le premier, à San Francisco. Mais la spécificité de ce deuxième procès réside dans le fait que le géant de l'agrochimie comparaît devant la justice fédérale et non plus seulement californienne. Le jugement qui en sortira aura valeur de test. Plus de 760 des 9 300 dossiers impliquant le Roundup sont en effet en train d'être regroupés dans ce tribunal fédéral de San Francisco.

    Le procès devrait durer quatre à cinq semaines. Au premier jour des audiences, les avocats de l'Allemand Bayer, propriétaire de Monsanto depuis juin 2018, ont tenu à différencier les deux affaires. Hardeman a été diagnostiqué à 66 ans, quand Johnson était lui quadragenaire, et en phase terminale quand lui est en rémission. En outre, Hardeman a souffert auparavant d’une hépatite, facteur de risque supplémentaire. A la demande de la défense, le juge a accepté de séparer le procès en deux phases : dans la première, le jury devra déterminer s’il existe un lien entre le Roundup et le cancer. Si oui, les jurés devront dire dans un seconde temps si Monsanto a sciemment caché les risques. En août, la justice californienne avait répondu oui à ces deux questions.

    Dans le premier procès, intenté et gagné par Dewayne Johnson, Monsanto a été condamné à payer près de 290 millions de dollars au plaignant. Une somme réduite à 80 millions par un juge estimant la décision de jury disproportionnée.

    Une étude récente, menée par un groupe de chercheurs de plusieurs universités américaines, publiée dans le journal en ligne Reviews in Mutation Research montre une nette augmentation du risque de lymphome (+41%) pour les travailleurs les plus exposés aux herbicides à base de glyphosate. Cette nouvelle étude consolide les conclusions du Centre international de recherches contre le cancer (CIRC, qui dépend de l’Organisation mondiale de la santé) qui a classifié le glyphosate comme cancérigène probable en 2015.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.