GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Le Pérou annule le visa des diplomates vénézuéliens fidèles à Maduro

    media L'ambassade du Venezuela à Lima, le 26 février 2019. REUTERS/Guadalupe Pardo

    Le gouvernement péruvien a décidé d’expulser les diplomates de l’ambassade vénézuélienne toujours fidèles à Nicolas Maduro.

    Avec notre correspondant à Quito,  Eric Samson

    Le visa diplomatique des représentants du régime de Nicolas Maduro à Lima sera prochainement annulé. C’est ce qu'a indiqué le vice-ministre péruvien des Affaires étrangères Hugo de Zela.

    Les diplomates deviendront « illégaux » à partir du 9 mars. Ils doivent donc quitter le Pérou avant cette date. Après le 9 mars, ils pourront être arrêtés et déportés en cas de contrôle policier. Ils ne seront plus bénéficiaires de l’immunité diplomatique.

    Depuis 2017, les deux pays n’ont plus de relations diplomatiques et donc pas d’ambassadeurs, ni à Lima ni à Caracas. Cette mesure ne touche donc que des fonctionnaires de rang intermédiaire.

    Le vice-ministre des Affaires étrangères a rappelé que Lima a reconnu Carlos Scull, l’ambassadeur désigné par le leader de l’opposition vénézuélienne, Juan Guaido. Les diplomates restés fidèles à Nicolas Maduro ne sont donc plus considérés comme représentants de leur pays. Lima n’a pas précisé si Carlos Scull pourra occuper les locaux de l’ambassade avec son personnel, même s’il leur faut forcer la porte.

    Avec cette mesure, le régime du président Martin Vizcarra durcit encore un peu plus sa position contre le régime de Nicolas Maduro, mais sans aller jusqu’à soutenir une intervention militaire que de nombreux opposants vénézuéliens appellent de leurs vœux.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.