GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Aujourd'hui
Samedi 25 Mai
Dimanche 26 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Brésil: le président de Vale renonce «temporairement» à ses fonctions

    media Le président de Vale, Fabio Schvartsman, a renoncé « temporairement » à ses fonctions, un mois après la rupture du barrage de Brumadinho. REUTERS/Ueslei Marcelino

    Au Brésil, un peu plus d’un mois après la tragédie minière qui a fait au moins 300 morts, le président de l’entreprise Vale, Fabio Schvartsman, a renoncé « temporairement » à ses fonctions, ainsi que trois directeurs du numéro 1 mondial du fer, accusé d’être responsable de la rupture du barrage de Brumadinho.

    Avec notre correspondant à São Paulo, Martin Bernard

    Fabio Schvartsman est l’un des grands patrons brésiliens qui a dirigé plusieurs multinationales basées au Brésil. Peu connu à l’étranger, il avait participé au début de l’année au Forum économique mondial de Davos. A son retour, il avait été cueilli à froid par la nouvelle de la rupture du barrage de résidus d’une mine deVale, le numéro un mondial du fer, qu’il dirige depuis deux ans.

    Il avait alors tenté d’organiser la défense de l’entreprise, et de résister aux pressions. Des pressions politiques d'abord. Le vice-président de la République, le général Mourão, voulait sa tête. La police et la justice, surtout, soupçonnaient que l’entreprise était au courant des risques que présentait ce barrage, mais avait alors choisi de fermer les yeux.

    Trois autres directeurs mis à l'écart

    Trois autres directeurs ont également été mis à l’écart, dont Gerd Poppinga, déjà impliqué dans l’accident de Samarco, il y a trois ans, lorsque la rupture du barrage de Mariana avait causé la mort de 19 personnes et entraîné une catastrophe écologique sans précédent.

    Vale, premier producteur mondial de minerai de fer, est propriétaire du barrage minier de de Brumadinho, dans l'Etat de Minas Gerais, qui a lâché le 25 janvier. Un torrent de boue de déchets miniers s'était alors déversé, faisant 186 morts et 122 disparus.La majorité des victimes travaillaient dans la mine Corrego do Feijao.

    → A LIRE : [Témoignages] Rupture du barrage de Brumadinho, un mois après

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.