GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le médecin de Donald Trump écarte toute «spéculation» sur une douleur à la poitrine
    • Hong Kong: les manifestants cernés dans le campus doivent se rendre (cheffe de l'exécutif)
    • La Chine dit être la seule à pouvoir statuer sur la Constitution de Hong Kong (porte-parole du Parlement)
    Amériques

    Huawei contre-attaque et porte plainte contre les Etats-Unis

    media Le président de Huawei, Guo Ping, lors de la conférence de presse à Shenzen, le 7 mars 2019. AFP Photos/Wang Zhao

    Le géant chinois des télécoms annonce qu’il porte plainte contre le gouvernement américain pour « inconstitutionnalité ». Des poursuites en justice ont été engagées afin d’obtenir la levée de l’interdiction faite aux agences fédérales et à leurs sous-traitants d’utiliser les produits du groupe chinois, démentant une nouvelle fois les accusations d’espionnage lancées par Washington.

    De notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

    Après la bataille médiatique, c’est sur le terrain judiciaire que le groupe chinois a décidé de risposter au gouvernement américain. Costumes sombres, chemises blanches, six responsables de l’équipementier chinois ont pris le micro ce matin lors de la conférence de presse organisée au siège du groupe à Shenzhen. Le président du groupe Guo Ping prend la parole pour expliquer la poursuite judiciaire : « Nous sommes obligés d’engager cette action en justice en dernier recours. Cette interdiction est non seulement illégale, mais elle empêche également Huawei de bénéficier des mêmes conditions sur le marché américain, ce qui nuit non seulement aux intérêts du groupe, mais également à ceux des consommateurs aux Etats-Unis. »

    Des attaques inconstitutionnelles

    Leur premier argument pour porter plainte contre le gouvernement américain est de dire que les attaques du gouvernement sont inconstitutionnelles et ne respectent pas la séparation des pouvoirs aux Etats-Unis. Le deuxième argument exposé dans cette plainte déposée devant un tribunal du district américain de Plano au Texas est que Washington fait pression sur ses alliés pour bloquer l’équipementier au nom d’une « menace à la sécurité nationale » sans rien pour l’appuyer.

     ▶ A (RE)ECOUTER : Affaire Huawei : pourquoi les Chinois font-ils si peur?

    « Voilà longtemps que le gouvernement américain considère Huawei comme une menace, affirme en substance Guo Ping. Nos serveurs ont été hackés, on nous a volé nos emails et notre code source. Malgré cela, poursuit le président tournant de l’équipementier chinois, les autorités américaines n’ont jamais pu fournir de preuve à leurs accusations. »

    Le mois dernier déjà, Guo Ping avait profité de la tribune très médiatisée du Congrès mondiale de la téléphonie mobile, le Mobile World Congress à Barcelone, pour pointer la poutre cybersécurité aux Etats-Unis.

    Le Canada poursuivit également

    Il y a deux jours déjà, la directrice financière de Huawei Meng Wanzhou, arrêtée au Canada sur demande des Etats-Unis, a poursuivi le Canada en justice.

    Cette nouvelle plainte est doublée d’une communication de crise à l’échelle planétaire : inauguration d’un centre de cybersécurité à Bruxelles mardi 5 mars, campagne d’affichage, tribune dans un quotidien américain.

    « Les restrictions imposées par Washington empêchent les consommateurs américains, notamment dans les zones rurales, de bénéficier d’un accès à l’internet et aux technologies les plus avancées comme la 5G, a rappelé la direction du groupe ce jeudi 7 mars, et de réduire le coût de l’infrastructure sans fil de 15 à 40 % aux Etats-Unis. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.