GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Juin
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Aujourd'hui
Mardi 18 Juin
Mercredi 19 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Négociations au Nicaragua: la Conférence épiscopale décline l’invitation

    media Marche d'étudiants contre le gouvernement de Daniel Ortega, à Managua, le 1er mars 2019. REUTERS/Oswaldo Rivas

    Ces négociations entre le gouvernement et l'opposition, entamées le 27 février dernier, cherchent à sortir le Nicaragua de la crise dans laquelle le pays centraméricain est plongé depuis bientôt onze mois.

    Avec notre correspondant dans la région, Patrick John Buffe

    Au Nicaragua, les évêques de la Conférence épiscopale ont finalement décliné l’invitation à participer au nouveau round de négociations entre le gouvernement du président Daniel Ortega et l’Alliance civique, qui représente l’opposition. Ils estiment qu’elles doivent être menées uniquement par les laïcs. Mais les prélats assurent qu’ils continueront à prier pour que les parties trouvent une solution pacifique à cette crise qui n’en finit pas.

     → A (RE)LIRE : Nicaragua: opposition et gouvernement s'accordent sur une «feuille de route»

    De toute façon, les membres de la Conférence épiscopale, dont le cardinal Leopoldo Brenes, n’auraient joué qu’un rôle de témoin et non pas de médiateur, comme ce fut le cas lors des premières négociations de mai 2018.

    Dialogue en péril

    Des négociations qui avaient néanmoins abouti à un échec en raison du retrait unilatéral de Daniel Ortega, à la suite duquel il avait accusé les évêques d’être les complices des putschistes.

    Cette décision de l’Eglise catholique n’est pas de bon augure pour l’avenir du dialogue. Car, de par l’autorité morale dont jouit l’épiscopat, sa participation aux discussions aurait offert une garantie à leur bon déroulement.

    L’opposition en est d’ailleurs bien consciente : en apprenant la décision du clergé, les négociateurs de l’Alliance civique ont déclaré qu’ils allaient reconsidérer leur participation aux négociations, non sans tenter de faire changer d’avis les évêques.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.