GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Saluts nazis: la leçon d’une survivante de la Shoah à de jeunes Américains

    media Eva Schloss est venue raconter à ces lycéens de la petite ville de Newport Beach ce qu’elle a vécu dans le camp d’extermination nazi d’Auschwitz. REUTERS/Mike Blake

    La dernière survivante de la famille d’Anne Frank a rencontré, ce jeudi 7 mars, des lycéens californiens qui avaient fait le salut nazi devant une croix gammée.

    Avec notre correspondant à San Francisco, Eric de Salve

    Normalement, Eva Schloss vit en Angleterre. Cette survivante de la Shoah était de passage en Californie pour un autre événement mais quand elle a su que des adolescents de Newport Beach, près de Los Angeles, avaient posté sur les réseaux sociaux des photos d’eux en train de faire le salut nazi devant une croix gammée formée avec des gobelets en plastique, elle a tenu à faire un crochet par leur lycée.

    « J’étais stupéfaite, explique-t-elle, qu’en 2019, dans une ville avec des personnes bien éduquées, de tels événements puissent encore arriver. »

    Eva Schloss est la belle fille d’Otto Frank, le père d’Anne Frank et dernière survivante de la famille de celle dont le journal intime a marqué des générations de lecteurs, après sa mort dans un camp nazi à l’âge de 15 ans.

    Aujourd’hui âgée de 89 ans, Eva Schloss a, elle aussi, été cachée aux Pays-Bas avant d’être dénoncée parce que juive et envoyée avec sa famille dans le camp de la mort d’Auschwitz, où son père et son frère ont été tués tandis qu’elle et sa mère ont finalement été libérées en 1945 par l’Armée rouge.

    « Ne jamais oublier »

    C’est cette histoire que la vieille dame est venue raconter aux élèves de cette petite ville cossue. Une rencontre émouvante, s’est félicité la survivante de l’holocauste à la sortie devant la presse locale. « Ils croyaient que c’était une blague mais je pense qu’ils ont eu une leçon pour la vie », a-t-elle déclaré tout en ajoutant que « les gens ne devraient jamais oublié ce qu’il s’est passé. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.