GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Mars
Vendredi 15 Mars
Samedi 16 Mars
Dimanche 17 Mars
Aujourd'hui
Mardi 19 Mars
Mercredi 20 Mars
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Pays-Bas: le suspect de la fusillade d'Utrecht a été arrêté par la police
    • Russie: le responsable de l'ONG Memorial en Tchétchénie condamné à quatre ans de prison (Memorial)
    • Tunisie: le beau-frère de Ben Ali en détention à Marseille (source judiciaire)
    • Tunisie: le beau-frère de Ben Ali inculpé en France pour faux et blanchiment (source judiciaire)
    • «Gilets jaunes»: Didier Lallement remplace le préfet de police de Paris Michel Delpuech (Edouard Philippe)
    • France: «Des consignes inappropriées» ont été passées pour l'usage des LBD samedi (Edouard Philippe)
    • GB: le gouvernement ne peut pas représenter au vote l'accord de Brexit inchangé (président des Communes)
    • Cyclone au Mozambique: le bilan «pourrait dépasser le millier de morts» selon le président Nyusi
    Amériques

    Présidentielle américaine 2020: O'Rourke se lance dans la primaire démocrate

    media Le démocrate américain Beto O'Rourke, en septembre 2016 à Plano, au Texas. Laura Buckman / Laura Buckman/AFP / AFP

    Le Parti démocrate américain compte un candidat de plus pour la présidentielle de 2020. Beto O'Rourke, l'une des étoiles montantes de la scène politique nationale, a annoncé officiellement qu'il se lançait dans la course à l'investiture de son parti, ce jeudi 14 mars 2019 dans un message vidéo. Il s'était fait une notoriété par son discours positif et rassembleur. Une recette qu'il compte désormais utiliser pour conquérir la Maison Blanche.

    « Ce sera une campagne positive. Une campagne qui vise à révéler le meilleur de chacun d'entre nous, qui vise à unir un pays très divisé. Nous avons constaté la force de cette approche au Texas. » C'est par ces mots notamment que l'ancien député Beto O'Rourke, 46 ans, a annoncé sa candidature à la primaire démocrate.

    Elu à la Chambre des représentants de 2013 à 2019, il avait fait sensation lors des élections de mi-mandat de 2018. Avec un programme résolument progressiste, l'ancien punk rocker était allé défier le sénateur républicain sortant, Ted Cruz, dans « le » bastion conservateur des Etats-Unis, le Texas. Il avait perdu tout en marquant les esprits.

    Charisme et sa détermination

    Manches de chemise retroussées, debout sur un simple escabeau, s'adressant par mégaphone à une foule de partisans survoltés rassemblés sur un simple parking de supermarché en plein soleil. Voilà l'une des images que les Américains ont encore en tête quand ils pensent à lui. L'an dernier, le grand public avait ainsi découvert son charisme et sa détermination.

    Dans l'actuel climat politique américain, son discours positif et rassembleur avait résonné au-delà des frontières texanes. Certains électeurs démocrates voient déjà en lui un nouveau Kennedy. Et bien qu'il ne figure actuellement dans les sondages qu'à la cinquième place des prétendants démocrates à la présidentielle, Beto O’Rourke a de quoi inquiéter les républicains.

    Nous pouvons commencer par réparer notre démocratie, assurer que notre gouvernement travaille pour tout un chacun et pas seulement pour des entreprises. Nous pouvons investir dans la dignité de ceux qui travaillent et de ceux qui cherchent à travailler. Nous pouvons garantir que chaque Américain peut consulter un médecin. Et nous pouvons tous reconnaître que si l'immigration est un problème, c'est le meilleur problème que ce pays puisse avoir. Nous devons garantir qu'il y a des moyens légaux pour travailler dans notre pays, pour y rejoindre sa famille et pour fuir la persécution. Nous pouvons écouter et relever l'Amérique rurale. Nous pouvons travailler sur une vraie réforme judiciaire et confronter la dure réalité de servitude, de ségrégation et répression qui sévissent dans ces Etats-Unis d'Amérique. Nous pouvons restaurer notre leadership mondial et en finir avec ces guerres qui durent des décennies. Mais ce qui est probablement le plus important, parce que notre existence même en dépend: Nous pouvons libérer l'ingéniosité et la créativité de millions d'Américains qui veulent s'assurer que nous relevons sérieusement le défi du changement climatique avant qu'il ne soit trop tard
    «Nous pouvons», l'anaphore de Beto O'Rourke pour annoncer sa candidature à la présidence 14/03/2019 - par RFI Écouter

    ► À relire : Le Wisconsin choisi pour la Convention démocrate de 2020

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.