GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Aujourd'hui
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Les États-Unis ont abattu un drone iranien au-dessus du détroit d'Ormuz (Trump)
    • Juin 2019, mois de juin le plus chaud sur Terre depuis 140 ans (National Oceanic and Atmospheric Administration)
    • «Renvoyez-la!»: Trump dit désapprouver les slogans scandés à son meeting
    • Iran: Rohani appelle Macron à «intensifier» les efforts pour sauver l'accord nucléaire
    • Washington demande à l'Arabie saoudite de libérer le blogueur Raef Badaoui (Pence)
    • Les États-Unis vont pousser pour la liberté religieuse en Corée du Nord (Pence)
    • Sanctions américaines contre des dirigeants de milices liées à l'Iran en Irak (Mike Pence)
    • Tour de France 2019: Simon Yates s'impose dans la 12e étape, Julian Alaphilippe conserve le maillot jaune
    • Maroc: trois hommes condamnés à la peine de mort pour l'assassinat de deux Scandinaves
    Amériques

    A la rencontre d'Alexandria Villasenor, l'égérie américaine de la grève climatique

    media  
    Alexandria Villasenor. Sur les pancartes de la jeune égérie américaine: «école en grève pour le climat» et «la COP24 nous a bernés». www.facebook.com/alexandriav2005

    C’est l’une des égéries mondiales du mouvement lycéen contre le changement climatique aux côtés de la Suédoise Greta Thunberg. A 13 ans, Alexandria Villasenor vit à New York. Elle fait grève scolaire tous les vendredis. Elle est l’un des fers de lance des 400 manifestations qui doivent se tenir ce vendredi 15 mars dans les 50 Etats américains. C'est déjà une victoire dans un pays dont le président est un climatosceptique revendiqué qui souhaite sortir de l'Accord de Paris.

    Avec notre correspondante à New York,  Marie Bourreau

    Chaque vendredi depuis le mois de décembre dernier, Alexandria Villasenor, « Lexi » pour les intimes, rejoint un banc face à l’entrée visiteurs du siège des Nations unies, dans sa ville de New York. Elle pose ses deux pancartes : « école en grève pour le climat » et « la COP 24 nous a bernés ».

    Objectif de la jeune adolescente : mobiliser les politiques et les diplomates pour faire plus pour la protection du climat. « Il s’agit de mettre la pression sur les leaders dans le monde pour prendre des mesures concrètes et s’assurer que le réchauffement climatique ne dépasse pas 1,5°C. »

    L’engagement d’Alexandria date du terrible incendie de Paradise, en Californie, en novembre dernier. L’adolescente se trouve alors à une heure de route du sinistre et suffoque dans les fumées toxiques. De retour à New York, elle lance aux côtés de la Suédoise Greta Thunberg l’idée d’une grève scolaire mondiale.

    Mais aux Etats-Unis, l'un des pires pollueurs de la planète, le débat reste compliqué. « C’est triste que le changement climatique soit devenu un sujet de division politique aux Etats-Unis, regrette Alexandria. Beaucoup d’adultes n’y croient pas. On est là pour les défier et changer leur mentalité. »

    La mobilisation de ce vendredi dans les grandes villes sera un bon baromètre de la prise de conscience de l’urgence climatique par la jeunesse américaine. Alexandria rêve déjà de voir marcher des milliers de lycéens dans son pays. Quatre cents manifestations doivent s'y tenir ce vendredi 15 mars.

    ►Lire aussi : Grève mondiale pour le climat, un appel à la responsabilité

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.