GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Présidentielle au Sri Lanka: ouverture des bureaux de vote
    • Californie: l'adolescent qui a ouvert le feu dans la cour de son lycée est mort de ses blessures
    • Bolivie: 5 paysans pro-Morales tués dans des affrontements
    Amériques

    Mur avec le Mexique: Trump utilise son «veto» pour contourner le Congrès

    media Donald Trump a fait usage pour la première fois de son droit de «veto», lors d'une cérémonie de signature à la Maison Blanche, le 15 mars 2019. REUTERS/Jonathan Ernst

    Pour la première fois depuis le début de sa présidence, Donald Trump a opposé ce vendredi 15 mars son « veto » à une résolution votée par le Congrès. La veille, celui-ci avait annulé sa déclaration d’état d’urgence nationale visant à débloquer des fonds militaires pour construire le mur à la frontière avec le Mexique.

    Avec notre correspondant à San Francisco, Eric de Salve

    « C'est mon devoir », a clamé Donald Trump en utilisant son veto pour la première fois de son mandat. Après avoir été humilié par sa propre majorité, le président est obligé de passer en force.

    Jeudi 14 mars, le Congrès a voté la résolution annulant la déclaration présidentielle d’état d’urgence nationale, prise le 15 février dernier. Aux côtés des démocrates, 19 sénateurs républicains se sont ainsi opposés à cette mesure exceptionnelle qui permet au président de puiser 7 à 8 milliards de dollars dans le budget de l’armée pour financer son mur anti-immigration.

    « Le Congrès a voté contre la réalité », s’emporte aujourd’hui Donald Trump. Le président l'affirme : c’est bien une urgence nationale, c’est une crise migratoire immense. « Certains n’aiment pas ce mot, mais c’est bien une invasion, une invasion de drogue et de criminels », a-t-il déclaré lors d'une cérémonie de signature dans le Bureau ovale.

    Or, selon les démocrates, cette crise à la frontière n’a en fait aucune réalité ; elle est montée de toutes pièces par Trump pour tenir sa promesse phare de campagne.

    De leur côté, les républicains frondeurs expliquent avoir voté avec l’opposition pour marquer leur opposition à l’effort de Donald Trump pour contourner par deux fois le Congrès américain. Celui-ci peut encore surmonter son veto, mais ce sera très difficile : il lui faut pour cela réunir une majorité des deux tiers.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.