GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 11 Septembre
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Etats-Unis: la gaffe de Joe Biden qui pourrait suggérer sa possible candidature

    media L'ancien vice-président Joe Biden lors de son discours samedi 16 mars 2019 face à un millier de militants à Dover, dans l'Etat qu'il a représenté pendant plus de trente ans au Sénat. REUTERS/Jonathan Ernst

    Vingt mois encore jusqu'à la prochaine élection présidentielle aux Etats-Unis. C'est pourtant le moment pour les futurs prétendants à déclarer leur candidature. Samedi soir tous les yeux étaient tournés vers le Delaware, petit Etat de la côte Est, où Joe Biden, qui en est le sénateur depuis des décennies, participait à un dîner du parti démocrate. L'ancien vice-président de Barack Obama s'est finalement gardé d'officialiser sa candidature. Mais un lapsus pourrait suggérer une annonce prochaine.

    Ce n'est pas pour rien qu'à Washington on l'appelle « Joe le gaffeur ». Joe Biden est en effet connu par tous pour sa spontanéité, notamment à l'oral. Une spontanéité qui lui a parfois joué des tours dans sa longue carrière politique. Et son apparition au dîner du Parti démocrate à Dover, ce samedi, n'a pas été une exception à la règle.

    « On me dit que je suis critiqué par la nouvelle gauche. Je suis le plus progressiste de tous ceux qui sont candidats à la présidence, de tous ceux qui seraient candidats », a déclaré Joe Biden.

    Joe Biden pas encore candidat à la présidence donc, mais qui a tout de même laissé entrevoir le message qu'il pourrait porter lors d'une future campagne. L'ancien vice-président a critiqué l'actuel politique américaine, devenue, selon lui « méchante, mesquine et mauvaise », avant d'insister sur la nécessité de restaurer les valeurs telles que « l'honnêteté, la décence et le respect ».

    Depuis longtemps pressenti comme candidat à la présidence de 2020, la position centriste de Joe Biden pourrait lui permettre de rallier non seulement les électeurs démocrates mais aussi les indépendants.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.