GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Avril
Mercredi 17 Avril
Jeudi 18 Avril
Vendredi 19 Avril
Aujourd'hui
Dimanche 21 Avril
Lundi 22 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Deux Iraniens avec des faux passeports israéliens arrêtés en Argentine

    media L'aéroport de Buenos Aires, en Argentine (photo d'illustration). AFP / Daniel Garcia

    Vive émotion en Argentine après l’arrestation d’un couple iranien entré dans le pays avec des passeports israéliens trafiqués, alors qu’on commémorait ce lundi 18 mars le 27e anniversaire de l’attentat de 1992 contre l’ambassade d’Israël, dont l’Iran aurait été le commanditaire.

    Avec notre correspondant à Buenos Aires, Jean-Louis Buchet

    Ils sont iraniens et les noms qu’ils ont déclarés comme étant les leurs ne figurent pas sur les fichiers des personnes recherchés par Interpol. Mais ils sont entrés en Argentine avec des passeports trafiqués qui avaient été volés à un couple israélien. Un vol qui avait donné lieu à une alerte internationale, mais dont l’agent qui les a accueillis à Buenos Aires n’a pas tenu compte.

    Ils ont changé trois fois d’hôtel en six jours, avant que la police ne les arrête, à la veille du 27e anniversaire de l’attentat qui a détruit l’ambassade d’Israël en 1992, faisant 29 morts et des dizaines de blessés. Et commandité par l’Iran selon la justice argentine.

    Ce lundi, devant le juge en charge de l’affaire, Mazroheh Sabzili et Sahiad Naseran, ainsi qu’ils se présentent, ont affirmé vouloir échapper au régime iranien. Mais les prévenus, pour l’instant seulement inculpés de falsification de documents d’identité, détenaient deux autres faux passeports, avec lesquels ils avaient quitté l’Europe, via Madrid, après avoir transité par plusieurs pays.

    Et la proximité de leur arrivée en Argentine avec la commémoration de l’attentat de 1992 fait qu’ils soient soupçonnés d’être l’avant-garde d’une action terroriste à venir.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.