GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Haïti: le Premier ministre renversé par les députés

    media Au centre, le Premier ministre haïtien Jean-Henry Céant entouré de son cabinet, le 14 septembre 2018 au Sénat. Pierre Michel JEAN / AFP

    En Haïti, le Premier ministre a été renversé lundi 18 mars par une motion de censure à la Chambre basse. Jean-Henry Céant était fragilisé. Pendant une dizaine de jours, le mois denier, Port-au-Prince et la plupart des villes de provinces ont été paralysées par des mouvements de protestation. Des milliers de personnes avaient gagné les rues pour exiger de meilleures conditions de vie et le départ du chef de l'Etat.

    Quatre-vint treize députés ont approuvé lundi 18 mars une motion de censure contre le gouvernement haïtien, six ont voté contre et trois se sont abstenus. Cette séance et ce vote expéditif entérinent le départ de Jean-Henry Céant. Il est accusé par les députés de n'avoir pas respecté les engagements pris au mois de septembre lors de sa déclaration de politique générale, et de n'avoir rien fait pour améliorer les conditions de vie de la population, après six mois à son poste.

    Le chef du gouverment n'était pas présent à cette séance d'interpellation, car il répondait au même moment aux questions des sénateurs. Ce qui pousse Jean-Henry Céant à qualifier cette séance d'inconstitutionnelle. Il soutient, interviewé par le journal haïtien Le Nouvelliste, qu'il est toujours le Premier ministre en exercice et que c'est sa volonté de faire la lumière sur des dossiers de corruption qui lui vaut cette motion de censure.

    Le résultat du vote a été transmis au président Jovenel Moïse, qui a promis d'engager des consultations pour nommer un nouveau Premier ministre. Car des échéances importantes se rapprochent, notamment les législatives partielles d'octobre prochain. Alors qu'une date est déjà prévue pour une prochaine mobilisation antigouvernementale. Ce sera le 29 mars, date anniversaire de la ratification par référendum de la Constitution de 1987.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.