GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 21 Avril
Lundi 22 Avril
Mardi 23 Avril
Mercredi 24 Avril
Aujourd'hui
Vendredi 26 Avril
Samedi 27 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Arrestation de Marrero au Venezuela: le pouvoir invoque une cellule terroriste

    media Le ministre de l'Intérieur et de la Justice vénézuélien a justifié l'arrestation du bras droit de Juan Guaido dans une intervention télévisée, jeudi 21 mars 2019. reuters

    Au Venezuela, le bras droit de Juan Guaidó a été arrêté hier jeudi 21 mars. Roberto Marrero a été emprisonné à l’Hélicoïde, la pire prison du Venezuela, avec son chauffeur. Arrêté pour détention d’armes à son domicile, il est accusé de « terrorisme » par le gouvernement. Une accusation fermement rejetée par l’opposition et tous ses alliés internationaux qui réclament la libération du chef de cabinet de Juan Guaidó.

    avec notre correpondant à Caracas, Benjamin Delille

    Le ministre de la Justice ne s’est exprimé qu’en fin de journée sur la chaîne publique vénézuélienne. Selon Nestor Reverol, l’arrestation de Roberto Marrero a permis de démanteler une cellule terroriste qu’il dirigeait. « Il est directement responsable de l’organisation de plusieurs groupes criminels. Nous avons retrouvé à son domicile de nombreuses armes de guerre et de l’argent liquide en devises étrangères. »

    Une explication inacceptable pour l’opposition qui réclame sa libération. Juan Guaidó condamne un acte vil. Lui aussi menacé d’arrestation pour avoir bravé son interdiction de sortie du territoire fin février, il accuse le gouvernement d’essayer de l’intimider. « Comme ils ne peuvent pas arrêter le président par intérim, ils s’en prennent aux proches, menacent les familles... Le régime montre beaucoup de faiblesse en croyant que ce genre d’opération va créer de la peur ou de la division. Notre projet va évidemment continuer. »

    C’est à l’étranger que la réponse a été la plus ferme. L’arrestation de Roberto Marrero a été condamnée par de nombreux pays qui ont reconnu Juan Guaidó comme président par intérim. Washington a menacé le Venezuela de « lourdes sanctions » si le collaborateur de l'opposant n’est pas libéré rapidement.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.