GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Le président mexicain exige des excuses pour les «abus» de la conquête espagnole

    media Le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador, en conférence de presse le 30 janvier 2019. REUTERS/Carlos Jasso

    Les plaies de la conquête espagnole ont été rouvertes, lundi 25 mars, après les excuses pour les « abus » contre les peuples indigènes du Mexique demandées par le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador au roi d'Espagne. Une requête « fermement » rejetée par Madrid.

    Dans une lettre adressée au roi d’Espagne Felipe II et au pape François, le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador réclame des excuses pour les abus commis contre les peuples indigènes du Mexique durant la conquête espagnole, débutée au XVIe siècle, et durant la période de colonisation qui s’est étendue sur près de trois siècles. Une initiative qui a été très mal perçue en Espagne, mais qui n’est pas si surprenante venant d’un président qui se présente comme antisystème et qui revendique la défense des peuples indigènes.

    « Réclamer des excuses pour des actes qui ont été perpétrés il y a 500 ans entre des sociétés qui n’ont plus grand-chose à voir avec celles d’aujourd’hui, c’est tardif et anachronique », a ainsi critiqué Carlos Martinez Shaw, historien émérite et membre de l’Académie royale espagnole d’Histoire.

    « Il est temps désormais de dire : "Nous allons nous réconcilier mais d’abord, demandons pardon" »

    De son côté, Andres Manuel Lopez Obrador affirme vouloir « que le récit des abus soit fait » et que « des excuses soient présentées au peuples indigènes pour les violations de ce que l’on nomme aujourd’hui les "droits de l’homme" ». « Il y a eu des massacres, des levées d’impôts, rappelle-t-il, pendant cette période que l’on appelle la "Conquête", qui s’est faite avec l’épée et la croix. C’est pourquoi il est temps désormais de dire : "Nous allons nous réconcilier mais d’abord, demandons pardon" ».

    Selon l’historien mexicain Alfredo Avila, chercheur à l'Université nationale autonome du Mexique (UNAM), cette vision des choses est le fruit d’une éducation biaisée, dispensée pendant les années 1950. A l’époque, les manuels d’histoire présentaient les Mexicains comme tous descendants des Mexicas, c’est-à-dire des Aztèques. Les historiens mexicains, à l’instar de leurs homologues espagnols, rejettent la demande du président Obrador, estimant que les Espagnols ne sont pas les seuls responsables des exactions commises.

    A lire aussi : Mexique: la réponse du président Obrador à la violence

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.