GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Aujourd'hui
Lundi 26 Août
Mardi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Colombie: le cannabis médical tente de faire peau neuve

    media L'usage répété et l'abus de cannabis entraînent une dépendance variant selon les individus. pixabay

    Le cannabis utilisé à des fins thérapeutiques est officiellement légal en Colombie depuis deux ans. C'est un marché en pleine expansion. Les entreprises productrices de marijuana médicinale se multiplient. Pourtant, ce psychotrope bénéficie toujours, comme dans de nombreux pays à travers le monde, d'une mauvaise image auprès des Colombiens. Pour tenter de changer la donne et de sensibiliser la population, les entrepreneurs colombiens lancent de nombreuses initiatives.

    De notre correspondante à Medellin,

    Malgré les orages menaçants, les habitants de Medellin ont fait le déplacement au parc « De Ciudad del Rio » dans le sud de la ville pour une initiative originale. Celle du collectif de patients Thani. L'organisation, qui produit du cannabis médical pour 400 patients à travers le pays, a organisé une collecte de dons en échange de la distribution de graines de marijuana.

    Juan Pasko, le directeur du collectif avance ses arguments sur le cannabis médical et tente de transmettre aussi le maximum d'informations. « Les dons vont permettre de nourrir des malades dans le besoin. Nous avons 110 graines à échanger pour environ une tonne de nourriture ». « Cette collecte est l'occasion de communiquer sur la marijuana et même d'organiser la prochaine marche pour le cannabis, prévue en mai ».

    En quelques heures près de 200 personnes sont venues offrir des denrées alimentaires ( riz, pâtes, boîtes de conserves, bouteilles d'huile et même croquettes pour chiens et chats ). Juan Camilo Toro a été touché par l'aspect social : « Cette initiative est très intéressante. Je connais cette plante, mais je n'aurais jamais pensé pouvoir aider des personnes par son biais. Cette plante a beaucoup de bienfaits. Même nos grands-mères l'utilisaient. On a beaucoup à apprendre ».

    Le collectif de patients Thani organise une action sociale de collecte de denrées alimentaire pour aider les démunis. En échange, il offrait des graines de marijuana. RFI/Najet Benrabaa

    Des victimes du conflit armé productrices de cannabis médical

    Une autre initiative dans le nord du département d'Antioquia tente également de faire du commerce de la marijuana médicinale une action sociale. L'entreprise privée, Sajona, s'est donnée pour défi d'aider des familles en difficulté. Depuis un an, une cinquantaine de femmes indigènes et colombiennes cultivent des plantes de marijuana destinées au marché canadien. Elles sont toutes des victimes du conflit armé et vivent dans des régions vulnérables de la Colombie.

    La directrice et fondatrice du projet, Olga Lucia Ramos Sajona souhaite « qu'une partie des bénéfices servent, non seulement, à l'entreprise et à nos investisseurs, mais aussi directement à améliorer la vie des femmes et des familles, grâce par exemple, à la construction de maisons et à la formation professionnelle. Les femmes sont régulièrement en apprentissage. Elles ont déjà reçu une formation pour apprendre à gérer leurs entrées financières ».

    Un projet pilote de 6 hectares est actuellement en préparation. L'objectif est d'atteindre les cent hectares dans deux ans. Au total, 600 familles seront intégrées au programme social. Les femmes, paysannes pour la majorité, travaillent pour un salaire minimum colombien d'environ 260 euros. Avant le projet de production de cannabis médical, elles étaient sans emploi ou en situation de précarité.

    Une lourde histoire avec le narcotrafic

    Les patients et les médecins qui utilisent le cannabis médical sont les premiers défenseurs de la plante. C'est le cas du neurologue et spécialiste en pédiatrie, Orlando Carreño. Il estime que la mauvaise image du cannabis vient de son passé lié à une autre plante : la feuille de coca, utilisée comme base pour faire de la cocaïne. « Il n'y a pas que la stigmatisation qui véhicule une mauvaise image. Il y a aussi une histoire sociale et la violence générée par les drogues dans notre pays. Tout commerce illégal génère de hauts revenus. Cela a marqué des générations de Colombiens qui ont été détruites à cause de cette image. La consommation des drogues et son commerce ont tout détérioré ».

    Orlando Carreño suit environ 200 patients par an. Il fait également des recherches sur l'usage du cannabis médical. « On a constaté que pour certains types d'épilepsie, les dérivés du cannabis, les cannabinoïdes fonctionnent. Mais on est encore loin de comprendre tout ce qu'il se passe. Car ce n'est pas une plante miraculeuse. Tout dépend aussi du patient ».

    Image négative ou non, le marché du cannabis médical explose, et ce autant en Colombie qu'à travers le monde. Même si son usage n'est légal que dans une vingtaine de pays, son commerce représentait au niveau mondial 11 milliards de dollars en 2015. On estime qu'en 2025, il atteindra les 54 milliards de dollars.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.