GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Venezuela: l’opposant Juan Guaido révoqué de son poste de président du Parlement

    media L'opposant Juan Guaido lors d'une session du Parlement vénézuélien le 6 mars 2019 à Caracas. REUTERS/Ivan Alvarado

    Le président du Parlement vénézuélien Juan Guaido, également chef de file de l'opposition, a été révoqué jeudi 28 mars de son poste et ne pourra pas exercer de fonction élective durant quinze ans pour corruption présumée, ont annoncé les autorités vénézuéliennes.

    Le contrôleur général de la République, Elvis Amoroso, chargé de veiller à la transparence de l'administration au Venezuela, a décidé « d'interdire l'exercice de toute fonction élective au citoyen (Juan Guaido) pour la durée maximum prévue par la loi », a-t-il déclaré à la télévision d'Etat lors d'une conférence de presse tenue jeudi à Caracas.

    Selon Elvis Amoroso, Juan Guaido ne justifie pas, dans ses déclarations de patrimoine, certaines dépenses réalisées au Venezuela et à l'étranger avec des fonds provenant d'autres pays. « Il a réalisé plus de 91 voyages hors du territoire pour un coût supérieur aux 570 millions de bolivars [quelque 168 000 dollars au taux actuel, ndlr] sans justifier l'origine de ces fonds », a expliqué le contrôleur, ajoutant que Juan Guaido a « usurpé les fonctions publiques et a réalisé des actions avec des gouvernements étrangers qui ont porté préjudice au peuple vénézuélien, au patrimoine public, en créant un dommage à la paix sociale, à la stabilité démocratique, et à la Constitution. »

    Le contrôleur général, désigné par l'Assemblée nationale constituante acquise au pouvoir, a décidé, en vertu de l’article 105, d’appliquer la peine maximale de quinze années d’inéligibilité à Juan Guaido, qui est visé par une enquête sur son patrimoine depuis fin janvier.

    Juan Guaido a rejeté cette sanction. « Il n’est pas contrôleur, a-t-il déclaré, seule l’Assemblée nationale est légitime pour en désigner un ». Cette sanction est donc une pression supplémentaire sur Juan Guaido, qui continue sa tournée dans le pays et qui a appelé à une grande manifestation ce samedi.

    L'ancien candidat à la présidentielle de 2013 Henrique Capriles avait été sanctionné de la même façon et déclaré inéligible, ce qui l'avait empêché de se présenter par la suite en 2018.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.