GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Des milliers de Brésiliens manifestent contre les commémorations du coup d'Etat

    media Des manifestants brandissent des portraits de victimes de la dictature lors d'une mobilisation le 31mars 2019. REUTERS/Amanda Perobelli TPX IMAGES OF THE DAY

    Sous le mot d'ordre « plus jamais de dictature », quelques milliers de personnes sont descendues dans la rue dimanche 31 mars, à l'occasion du 55e anniversaire du coup d'Etat militaire du 31 mars 1964, une date qui tient à cœur au président d'extrême droite Jair Bolsonaro.

    Une première manifestation a réuni environ 900 personnes, en fin de matinée à Brasilia. Les manifestants ont brandi des banderoles montrant des photos d'opposants tués par le régime qui a sévi de 1964 à 1984. Sur une autre banderole, on pouvait lire : « ça aurait pu être une blague du 1er avril, mais la dictature était bien réelle », en référence à l'insistance du président Bolsonaro à défendre ce régime.

    À Rio de Janeiro, environ 2 000 personnes ont manifesté dans l'après-midi à Cinelandia, place emblématique du centre-ville. A Sao Paulo quelques centaines de manifestants étaient rassemblées au parc Ibirapuera, pour la plupart des proches de victimes du régime.

    Les appels à manifester de syndicats et mouvements de défense des droits humains se sont multipliés cette semaine sur les réseaux sociaux, après l'annonce du porte-parole de la présidence demandant que le coup d'Etat soit « commémoré comme il se doit » dans les casernes.

    Passe d’armes judiciaire

    Une juge de Brasilia a décidé vendredi d'interdire toute commémoration du coup d'Etat, considérant qu'elle est « incompatible avec le processus de reconstruction démocratique » promue par la Constitution de 1988, mais cette décision a été annulée samedi par une cour d'appel.

    Avant cette passe d'armes judiciaire, plusieurs régiments avaient déjà pris les devants, célébrant cet anniversaire jeudi et vendredi, avec la lecture d'un message du ministre de la Défense, Fernando Azevedo e Silva, pour qui les militaires ont servi de rempart à « une escalade vers le totalitarisme ».

    Le Parquet fédéral a condamné une « initiative qui sonne comme une apologie de la pratique d'atrocité ». Face à la polémique, le président lui-même a nuancé ses propos jeudi, affirmant qu'il ne s'agissait pas de « commémorer, mais de se remémorer » cette épisode de l'histoire brésilienne.

    On n’est même plus surpris avec le nouveau gouvernement de ce type. Avec lui, chaque jour sort une nouvelle atrocité… Par contre on a peur oui. Moi j’ai vraiment peur. Jusqu’où ça va nous amener à la fin de l’année ? Et est-ce qu’il y aura vraiment une prochaine élection, et quand ? On n’est plus sûrs de rien. 

    «La dictature, plus jamais»: indignation et colère chez les manifestants

    Reportage à Rio.

    01/04/2019 - par Sarah Cozzolino Écouter

    Selon un rapport publié en 2014 par la Commission nationale de la vérité, 434 assassinats ont été perpétrés au cours des 21 ans de régime militaire, sans compter les centaines de détentions arbitraires et cas de torture d'opposants. Mais de nombreux Brésiliens considèrent encore que la dictature était une période faste où régnait l'ordre, malgré la répression.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.